Aisne : excédé par les dégradations, un maire instaure un couvre-feu pour les mineurs

Publié le Mis à jour le
Écrit par Romane Idres

A Origny-Sainte-Benoîte, petite commune de l'Aisne, un arrêté municipal interdit désormais aux jeunes de moins de 15 ans de circuler seul la nuit. 

Pas d'enfants seuls dehors entre 23h et 6h du matin : la règle parait évidente, mais n'était visiblement pas respectée par tout le monde à Origny-Dainte-Benoîte, près de Saint-Quentin. "C'est pourtant une question de bon sens !", s'étonne le maire, Françis Delville. "Qu'est-ce qu'on a à faire dehors en pleine nuit quand on a 14 ans ?"



Depuis le début de l'été, l'édile a reçu de nombreuses plaintes de ses administrés. "Ils nous disent que des jeunes viennent chahuter dans la rue, en pleine nuit, et casser des carreaux, des panneaux, des boîtes aux lettres...", explique-t-il. "C'est comme ça à chaque période de vacances scolaires.



Une quinzaine de fauteurs de trouble



Excédé par ces dégradations et tapages nocturnes, il a décidé, avec son conseil municipal, d'interdire aux mineurs de moins de 15 ans de sortir sans leurs parents après 23h. "Normalement, c'est aux parents d'interdire à leurs enfants de sortir. Mais ils ne le font pas, alors j'ai dû prendre cette décision, qui permet aux gendarmes de raccompagner les enfants chez eux ou de les ramener à la gendarmerie pour que les parents viennent les chercher.



Le maire note néanmoins que les fauteurs de trouble sont peu nombreux. "C'est un petit groupe, toujours les mêmes, ils sont peut-être une quinzaine, pas plus." Pour l'instant, l'arrêté n'a pas de limite dans le temps. "On le suspendra quand on considérera que ça va mieux.



Reportage d'Éric Henry, Jean-Pierre Clément et Fabien Desgardins avec Francis Delville, maire d'Origny-Sainte-Benoite.




Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité