La fusion des communes avec la loi NOTRe, exemple dans l'Aisne

Les communes sont incitées financièrement à fusionner avant le 1er janvier prochain. Les habitants de Vieil-Arcy dans l'Aisne voient dans le projet de fusion de 12 communes une atteinte à leur identité et à leurs économies. Ils ont dit non au regroupement dimanche dernier.

Il y a ceux qui s’accrochent à leur clocher et ceux qui ont bien l’intention de mettre les voiles avec leurs voisins. La loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République), définitivement adoptée cet été, incite clairement les communes à voir plus grand.

Fusionner plusieurs communes en une seule pour faire économies, le débat agite certaines de nos campagnes. Dans l'Aisne, plusieurs de ces fusions sont en cours d'élaboration. A Vieil-Arcy, le maire y est opposé. Il vient d'organiser (dimanche dernier) une consultation de ses administrés sur le sujet. 88 % ont dit non à la fusion avec une autre commune, ils mettent en avant l'identité de leur village.

Avec : Michel Dupont Habitant de Vieil-Arcy (02); François Grandjean Habitant; Solange Palacios-Dupont Maître-enlumineur; Maurice Denisart Maire (S.E) de Vieil-Arcy; Alain Colpart Maire (S.E.) de Glennes (02); un reportage de Rémi Vivenot, Eric Henry et Dominique Choisy