Cet article date de plus de 5 ans

Interdit d'exercer après plusieurs décès, un chirurgien de Laon fait appel

Trois familles accusent le docteur Maher Hamdan, qui exerce à Laon auprès de patients atteints d'obésité, d'avoir causé la mort de leurs proches à la suite d'erreurs médicales. Mis en examen en 2011 pour homicide volontaire, le chirurgien faisait appel mercredi de son interdiction de pratiquer. 

Centre hospitalier de Laon.
Centre hospitalier de Laon. © France 3 Picardie
Toujours à fleur de peau, Chrystelle Boitelet feuillette le dossier juridique qui s'épaissit. Sa mère est décédée en 2006 des complications d'une opération pratiquée par le docteur Maher Hamdan, chirurgien spécialiste des problèmes d'obésité.

Ce cas n'est pas isolé. Trois personnes ont déposé plainte contre le soignant mis en examen en 2011 pour erreurs médicales. D'autres dépositions pourraient suivre au point que l'avocat des parties civiles parle d'une hécatombe.

Maher Hamdan faisait appel cette semaine de l'interdiction de pratiquer qui a été prononcée à son encontre cet été.

Pour le médecin, il s'agit des risques liés à ce type d'opération : « malheureusement il y a cette partie infime d'accidents qui peut arriver», regrette-t-il à notre micro. Un avis que des praticiens d'Amiens invalident.  

Notre enquête :

durée de la vidéo: 02 min 25
Laon : erreurs médicales ou risques chirurgicaux malheureux ?

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers