L'abbaye d'Ourscamp dans l'Oise se chauffe au miscanthus

La nouvelle chaufferie biomasse de l'abbaye d'Ourscamp, alimentée à 100% par de l'herbe à éléphant (miscanthus),  fonctionne en approvisionnement autonome et circuit court. C'est une installation unique en France de par sa puissance.  

Une initiative originale à l'abbaye Notre-Dame d'Ourscamp : une plante à la place du fioul pour chauffer les lieux, 1 500 mètres carrés de surface habitable avec de très grandes pièces. C'est une entreprise spécialisée dans l'énergie de biomasse qui a installé la chaudière nouvelle génération à l'abbaye en remplacement des sept anciennes chaudières. 

Economie et confort 

Ce nouveau système est un plus pour les moines. Il apporte confort et économie, car le budget de consommation en biomasse est nettement inférieur à celui du fioul : 15 000 à 20 000 euros par an avec la chaudière biomasse contre 80 000 euros auparavant. Une belle économie, qui va leur permettre de lancer la réhabilitation d'une partie de l'abbaye.   

L'approvisionnement en miscanthus se fait très simplement, une parcelle d’herbe à éléphants est plantée à 5 km de l’abbaye par un agriculteur en contrat d’approvisionnement.

Avec : Père Bernard; Charles van Moorleghem agriculteur; un reportage de Christelle Juteau, Nagib Benghezala et Cédric Delangle

 

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité