• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Un étudiant de l'UTC de Compiègne finaliste du Google Science Fair

Guillaume Rolland est sélectionné parmi les 15 finalistes du Google Science Fair grâce à son projet de réveil olfactf / © Guillaume Rolland
Guillaume Rolland est sélectionné parmi les 15 finalistes du Google Science Fair grâce à son projet de réveil olfactf / © Guillaume Rolland

Ce sont nos collègues du site Internet Clubic qui ont déniché cette information: Guillaume Rolland, un Nantais de 18 ans étudiant à l'UTC de Compiègne, est le 1er premier Français à figurer parmi les 15 finalistes du Google Science Fair, un concours mondial de projets scientifiques très prisé.

Par Jennifer Alberts

C'est avec son prototype de réveil olfactif que Guillaume Rolland a suscité l'intérêt du géant mondial Google. Présenté dans le cadre du Google Science Fair, le projet de cet étudiant à l'UTC de Compiègne figure parmi les 15 derniers candidats en lice pour remporter ce concours mondial de projets scientifiques et technologiques, réservés aux inventeurs âgés de 13 à 18 ans.

Guillaume, qui veut devenir ingénieur, présentera prochainement son réveil olfactif, qui a déjà remporté le concours Science et Vie Junior, au jury du concours Google, installé dans la Silicon Valley aux Etats-Unis.

Ce voyage lui fera rater sa rentrée à l'UTC mais le jeu en vaut la chandelle. Car c'est déjà un exploit à ce stade puisque Guillaume est le 1er Français à finir parmi les finalistes venus du mond entier: "Je suivais cette compétition depuis plusieurs années, et je me suis dit "Pourquoi pas moi"" explique Guillaume Rolland à Clubic. "Mon père est directeur de maison de retraite, et dans ce cadre, on constate que certaines personnes âgées ne peuvent plus utiliser les réveils traditionnels, car elles ont une mauvaise audition. Les réveils simulateurs d'aube sont, de leur côté, souvent trop agressifs (...). Le réveil olfactif se présentait comme un alternative intéressante."

 / © Guillaume Rolland
/ © Guillaume Rolland


Et face à la simplicité de ce réveil, on se demande pourquoi personne n'y avait pensé avant: "C'est le même système qu'une machine à Espresso : on place dans le réveil une capsule d'odeur, et à l'heure du réveil, un ventilateur s'active et créé un flux d'air. Ce dernier sort par un clapet et s'intensifie pour réveiller l'utilisateur grâce à l'odeur dégagée. Il est possible d'ajouter une sonnerie ou même une lumière si on le désire"  explique le jeune étudiant à Compiègne. 

Le réveil olfactif de Guillaume Rolland


Guillaume a déposé un brevet pour cette invention: il a en effet l'intention de la présenter au Concours Lépine Européen organisé du 5 au 15 septembre à Strasbourg.

Vous pouvez voter pour le projet de Guillaume Rolland sur le site du Google Science Fair, du 2 au 15 septembre.

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus