Victoire écrasante de l'union de la droite

Le basculement à droite de l'Oise est un événement, la gauche y était majoritaire depuis 2004. L'union UMP-UDI a remporté la majorité absolue des cantons (15 sur 23). Edouard Courtial, largement élu à Clermont, s'impose en leader incontesté de son camp.

© France 3 Picardie

Edouard Courtial, le patron

Chef de file de la droite unie dans l’Oise, Edouard Courtial est désormais un leader incontesté et en pôle position pour l'élection à la présidence du Conseil départemental. Sur le papier, la réserve de voix de gauche était plus importante pour le duo socialiste André Vantomme et Valérie Menn à Clermont. Deux binômes de gauche avaient été éliminés au soir du premier tour, totalisant 1620 voix. Mais avec sa binôme Ophélie Van-Elsuwe, le député-maire de Agnetz est parvenu à largement s'imposer (41,15 %) malgré une périlleuse triangulaire. Le Front national, représenté par Philippe Lambilliotte et Valérie Domisse, a très légèrement dépassé les socialistes (29,42 %).
durée de la vidéo: 00 min 38
Edouard Courtial savoure sa victoire


Deux victoires pour le Front national

Le Front national fait son entrée au Conseil départemental de l'Oise grâce aux succès des binômes Guiniot/Jorand à Noyon et Gouraud/Letourneur à Crépy-en-Valois. Toutefois, Michel Guiniot, leader du FN en Picardie, n'obtient pas le rôle d'arbitre de l'élection du président qu'il anticipait.

Défaite cuisante pour le PS

Le 29 mars 2015 restera longtemps un souvenir douloureux pour la gauche isarienne et particulièrement pour les socialistes. Majoritaires pendant plus de dix ans, ils ne conservent que quatre cantons, Creil, Méru, Montataire et Thourotte. Des succès acquis sous des étiquettes « union de la gauche » ou « divers gauche » hormis à Creil, où le maire socialiste Jean-Claude Villemain a bénéficié de sa popularité locale.

Yves Rome battu dans son canton à Mouy

Avant le second tour, Yves Rome, président sortant du Conseil général de l'Oise et sa binôme Anne-Claire Delafontaine (PS) pensaient pouvoir bénéficier entre autres des voix du duo EELV-FDG formé par Gilles Mettai et Sylvie Pen, éliminé dimanche dernier. Pari manqué : avec 28,63%, ils arrivent en troisième position de la triangulaire derrière le binôme UMP Olivier Paccaud et Anne Fumery vainqueurs avec 36,45 %, suivis de André Fouchard et Jacqueline Crépin du Front national (34,92%).
durée de la vidéo: 01 min 32
Canton de Mouy

 





 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales politique