Cet article date de plus de 6 ans

Dopage : Bertrand Moulinet (Amiens UC) "contrôlé positif", annonce lui-même le marcheur

Sur sa page facebook, le marcheur Bertrand Moulinet, licencié à l'Amiens UC, a annoncé avoir été contrôlé positif à un stimulateur d'EPO, quelques heures après les révélations d'un site internet spécialisé dans l'athlétisme et le dopage.
"Bertrand Moulinet, un nouveau scandale autour du dopage" : ainsi est titré l'article de Spe15.fr, qui a révélé que l'athlète de l'Amiens UC a été contrôlé positif à un dopant et que son domicile de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales) a été perquisitionné, mercredi 22 avril.

"A l’arrivée des forces de gendarmerie, il aurait tenté de dissimuler une valise comprenant des produits qui vont faire l’objet d’analyses, précisent nos confrères. Il aurait été placé en garde à vue à l’issue de cette interpellation."

durée de la vidéo: 01 min 37
Dopage Bertrand Moulinet


Un communiqué sur sa page Facebook


Joint par téléphone, le procureur de la république de Perpignan a sèchement refusé toute communication. Mais Bertrand Moulinet avait pris les devants : sur sa page Facebook, il a lui-même donné les détails des faits.

Je ne peux que dire que les effets n'en valent pas le risque. Je vais devoir faire face aux conséquences de mes actes.


Sous la forme d'une communiqué sur le réseau social, l'athlète écrit : "Je vous informe que je viens d'être contrôlé positif à une substance interdite par le Code Mondial anti-dopage, en l'espèce du FG4592, une molécule qui stimule la production d'EPO, facilement accessible sur internet et peu chère. J'ai reconnu avoir fait usage de cette molécule et déclaré vouloir renoncer à l'analyse de l'échantillon B."

Se disant "très peiné" pour ses supporters, il confie ses regrets et assume : "Je ne peux que dire que les effets n'en valent pas le risque, et que maintenant je vais devoir faire face aux conséquences de mes actes."

Bonsoir à tous,Je vous informe que je viens d'être contrôlé positif à une substance interdite par le Code Mondial...

Posted by Bertrand Moulinet on mercredi 22 avril 2015


Bertrand Moulinet a sa licence à l'Amiens Université Club athlétisme (Amiens UC). Le jeune homme avait été élu "Athlète de l'année" aux Picastars 2012. Aux Jeux olympiques de Londres, la même année, le marcheur, souvent sélectionné en équipe de France, était arrivé 8e du 20 km et 12e du 50 km en établissant ses records personnels (respectivement 1h20'12 et 3h45'35).

Des propos suspects sur le dopage


Après 2012, Bertrand Moulinet avait connu des années difficiles. Il était notamment arrivé 29e au 20 km marche des championnats du monde de 2013. Mais il était revenu à son niveau et avait même dépassé l'un de ses records personnels (établis aux JO de Londres) en début d'année 2015 à Arles sur 20 km.

Ces performances sont observées d'un oeil nouveau aujourd'hui. De même que les propos que le jeune homme avait tenu en août 2012, déjà, juste après les Jeux. Dans un entretien au Monde, il déclarait : "Il y a des substances, aujourd'hui, qui sont indétectables : tu peux aller tranquille au contrôle, tu peux même te faire une piqûre juste avant un prélèvement. (...) A mon petit niveau, chaque année, j'ai une crise de conscience : pourquoi ne pas en prendre pour montrer tout ce que j'ai en moi ?" Il semble qu'avec les années, l'athlète a craqué.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dopage athlétisme