Le tribunal correctionnel d'Amiens a reconnu la culpabilité de l'ancien maire d'Amiens dans la mort d'un jeune homme de 19 ans, tué en 2002 par la chute d'un mur à la Citadelle. 

Le tribunal correctionnel d'Amiens a reconnu l'ancien maire d'Amiens, Gilles de Robien, coupable d'homicide involontaire. En 2002, un jeune homme de 19 ans avait été tué par la chute d'un mur à la Citadelle. Il est condamné à 10 000 euros d'amende dont 5000 avec sursis. Son avocat, Me Delarue, a fait appel de cette décision.

Un reportage de Floriane Olivier, Gérard Payen, Mathieu Maillet. Avec Albertine Loubota, mère de la victime; Tina Loubota, soeur de la victime; Maître Benjamin Sarfati, avocat de la famille Loubota; Maître Hubert Delarue, avocat de Gilles de Robien.

Depuis des années, la famille Loubota cherchait le responsable de la mort de leur fils Hector, décédé en 2002 après la chute d’un mur mal étayé sur le chantier d'insertion de la citadelle d'Amiens.

Les parents du jeune homme dénonçaient le manque de sécurité sur les lieux. Ils avaient déposé plainte contre l'ancien maire centriste d'Amiens (UDI) Gilles de Robien en 2011. Il était poursuivi pour homicide involontaire et encourait jusqu'à 5 ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende. Lors des audiences, l'homme politique avait reconnu qu'il y avait eu "un loupé" dans ce dossier.

La famille ne croyait plus vraiment à une condamnation. A l'annonce du délibéré, ce jeudi 12 mars, elle a exprimé un grand soulagement.