Santé : le temps d'hospitalisation se réduit même dans des services de chirurgie lourde

La chirurgie ambulatoire se développe. Opéré le matin, le patient peut rentrer chez lui le soir. Une question de coût mais aussi un souhait des patients. A l'hôpital d'Amiens, cette évolution est notamment visible en orthopédie. Ici on pose 850 prothèses chaque année.

Au CHU d'Amiens, on pose une prothèse toutes les heures. De hanches ou de genoux, les chirugiens en effectue 10 à 12 par jour. Une chirurgie lourde, la plus fréquente aussi pour laquelle le temps d'hospitalisation se réduit. De 15 jours il y a quelques années, on est passé à 3 jours. Quelques patients commencent même à sortir le soir même.

Louis Martin a 67 ans. Il ne pouvait plus marcher. Aujourd'hui il se déplace à nouveau sans difficulté. Opéré en ambulatoire sous anesthésie générale il y a 2 mois d'une prothèse de genoux, il était volontaire et ne le regrette pas. Sorti du bloc opératoire à 14 heures, il marchait déjà dans les couloirs de l'hôpital à 17 heures.

Le retour à la maison n'est possible que si l'entourage familial est présent et que les conditions physiques le permettent. L'hôpital prend aussi des nouvelles chaque jour et des infirmières assurent les soins à domicile. Quand elle est possible, la chirurgie ambulatoire permet aussi de faciliter la rééducation.

Avec Professeur Antoine Gabrion, chirurgien orthopédiste au CHU et Louis Martin. Un reportage de Sophie Crimon, Gérard Payen et Nicolas Duchet.

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité