Série noire des violences conjugales en Picardie

© France 3 Picardie
© France 3 Picardie

La région a été récemment marquée par plusieurs drames liés à des violences conjugales. Chaque année, environ 4.000 cas de ce type de violences sont recensés en Picardie. Des chiffres souvent sous-estimés. 

Par Nathalie Tissot

En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon. Souvent, ce n'est pas la première fois qu'elle est battue.

En Picardie, on recense environ 4.000 cas de violences conjugales chaque année. Face à ces femmes, qui reviennent plusieurs fois dans les services médicaux pour soigner leurs blessures, les médecins se sentent parfois impuissants, comme en témoigne l'une d'entre eux :

C'est difficile parce que le conjoint revient, s'excuse, leur promet monts et merveilles..."


Les violences conjugales en Picardie : témoignage d'une victime et d'un médecin
Un reportage de Jennifer Baïa, Henri Desaunay, Floriane Olivier, Emilie Gouveia Vermelho et Mathieu Krim. Avec Cécile Manaouil, médecin légiste Unité médico-judiciaire CHU Amiens.

Ces dernières semaines, la région a été particulièrement marquée par plusieurs drames impliquant deux conjoints ou ex-conjoints. Dernier en date, un jeune homme de 16 ans mis en examen pour tentative d'homicide volontaire. Il a reconnu avoir roué de coups sa compagne de 23 ans dans la nuit du vendredi 20 février, simplement parce qu'elle discutait avec un autre homme sur Facebook. La victime est toujours dans le coma ce lundi 23 février. 

Les suites de l'agression d'une jeune femme de 23 ans par son compagnon
Un reportage de Yannick Le Gall, Emilie Gouveia Vermelho, Patricia Mock. Avec Me Djamila Berriah, avocate spécialisée.

La semaine dernière, à Beauvais, une mère de famille de 36 ans avait été poignardée en rentrant chez elle dans le quartier Argentine par son ex-compagnon. Sans compter la mort, cette fois dans l'Aisne, d'une femme de 43 ans à Benay le 15 février dernier, égorgée d'un coup de couteau par son mari. Le couple était en instance de séparation.

Numéro d'urgence : 3919 (appel gratuit et anonyme)

Pour connaître les différents faits de violences conjugales dont ont on peut être victime cliquez ici.

Quels dispositifs pour lutter contre les violences faites aux femmes ?

Lors du bilan annuel de la délinquance dans la Somme le 19 février dernier, la préfecture a annoncé la mise en place d'un téléphone "grave danger" pour les femmes victimes de violences, un dispositif initié par l'observatoire des violences envers les femmes, créé en Seine-Saint-Denis en 2002. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Brexit : quelles conséquences dans les Hauts-de-France ?

Les + Lus