Xavier Bertrand appelle Les Républicains à soutenir la réforme du Code du travail

Xavier Bertrand photographié en mai 2017 en marge d'une réunion des Républicains à Paris / © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Xavier Bertrand photographié en mai 2017 en marge d'une réunion des Républicains à Paris / © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Le président Républicain des Hauts-de-France a appelé les membres de son parti à soutenir la réforme du Code du travail par ordonnances du gouvernement, voulant trancher avec les mauvaises habitudes de l'opposition et envoyer un message aux Français.

Par Quentin Vasseur avec AFP

Le président LR de la région Xavier Bertrand a appelé son parti à soutenir la réforme du Code du travail par ordonnances du gouvernement. Dans un entretien au Journal du dimanche daté de ce dimanche 3 septembre, il juge le contenu des ordonnances "bon", et "allant dans la bonne direction". 

Rompre avec les mauvaises habitudes


"Il nous faut rompre avec une mauvaise habitude quand on est dans l'opposition, a-t-il assuré. Dire 'oui, ça va dans la bonne direction, mais comme ça ne va pas assez loin, on ne peut pas voter', c'est stupide", a ajouté l'ancien ministre du Travail dans un entretien au Journal du Dimanche.


Xavier Bertrand a déclaré, à l'intention des élus de son parti, que "ce n'est pas parce que ces ordonnances ne vont pas jusqu'au bout qu'il faut en tirer prétexte pour ne pas les voter".

Soyez décomplexés ! N'hésitez pas à la voter !


"Elles apportent davantage de souplesse, rendent le Code du travail plus facile, ce qui était vraiment indispensable" avance-t-il, appelant les parlementaires des Républicains à soutenir la réforme.

Envoyer un message aux Français


"Soyez décomplexés ! N'hésitez pas à la voter !" ajoute l'ancien maire de Saint-Quentin, qui a refusé en décembre à briguer la présidence du parti. "Au passage, cela constituerait aussi un message aux entrepreneurs, aux Français, pour leur dire que le bon sens doit échapper aux vieilles règles politiciennes"

Les ordonnances doivent être présentées et adoptées en Conseil des ministres le 22 septembre. Elles devront alors faire l'objet d'un projet de loi de ratification, qui sera déposé au Parlement au plus tard 3 mois après.

Sur le même sujet

Les + Lus