Cet article date de plus de 4 ans

Primaire de la gauche : Martine Aubry appelle à voter Benoît Hamon

Martine Aubry et ses proches, dont plusieurs parlementaires et anciens ministres, voteront pour Benoît Hamon au second tour de la primaire du PS et de ses alliés. Ils l'ont annoncé dans un communiqué ce lundi.
Martine Aubry le 9 janvier dernier.
Martine Aubry le 9 janvier dernier. © MAXPPP
"Dimanche prochain, nous voterons Benoît Hamon et nous appelons les électeurs de gauche à se mobiliser nombreux pour lui donner la force, demain, de rassembler les gauches que nous n’avons jamais cru irréconciliables (...) et, après-demain, l’énergie pour conduire la France vers une société plus juste, plus forte et plus durable", écrivent Martine Aubry et vingt autres signataires.

Martine Aubry ne s'était pas prononcée avant le 1er tour des primaires de la gauche. Même si, en coulisses, on sentait que Benoît Hamon était celui dont elle se sentait la plus proche. « En plaçant Benoît Hamon en tête du scrutin, avec 36% des suffrages exprimés, les électeurs des primaires ont adressé un message clair, le choix d’une gauche solide sur ses valeurs, lucide sur le défi social-écologique, porteuse d’une Europe refondée, et innovante sur ses solutions d’avenir », poursuivent les signataires.

Meeting à Lille ?

Les députés Jean-Marc Germain, François Lamy ou encore la députée-maire de Denain Anne-Lise Dufour ou le président du Conseil général de Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel ont co-signé cet appel. Cette alliance pourrait prendre, selon l'Express, la forme d'un grand meeting vendredi à 18h30 à Lille, au palais Saint-Sauveur.

"Nous nous réjouissons que (Martine Aubry) fasse ce choix clair pour le second tour", a réagi sur RTL le député Pascal Cherki, proche de Benoît Hamon. Interrogé par l'AFP, Jean-Marc Germain a répondu que les aubrystes auraient apporté leur soutien à Arnaud Montebourg, si celui-ci était arrivé au second tour face à Manuel Valls. "Nous estimions important d'entendre le message des électeurs (...) C'était divisé (au sein des aubrystes) entre les deux (Benoît Hamon et Arnaud Montebourg)", a-t-il expliqué. "Il fallait que chacun fasse ses preuves, convainque les Français (...) Il y a un message clair qui ressort des urnes, on souhaite l'amplifier", dit-il.

Martine Aubry, qui souffre d'une sciatique, a annoncé le 10 janvier dernier qu'elle devait subir une opération chirurgicale du dos qui la tiendra en mobilité réduite environ six semaines. Elle avait indiqué qu'elle ne pourrait assurer sa présence dans les manifestations publiques. Elle ne pourra donc voter réellement pour le 2ème tour de cette primaire.


Le texte en intégralité
Dimanche dernier, des centaines de milliers de femmes et hommes de gauche et de l'écologie ont participé aux primaires citoyennes. Nous les en remercions chaleureusement.

En plaçant Benoît Hamon en tête du scrutin, avec 36% des suffrages exprimés, les électeurs des primaires ont adressé un message clair, le choix d'une gauche solide sur ses valeurs, lucide sur le défi social-écologique, porteuse d'une Europe refondée, et innovante sur ses solutions d'avenir.

Nous nous réjouissons qu'Arnaud Montebourg, qui a porté des idées fortes et des réponses justes sur l'économie et la mondialisation, ait exprimé un choix clair en sa faveur.

Dimanche prochain, nous voterons Benoît Hamon et nous appelons les électeurs de gauche à se mobiliser nombreux pour lui donner, la force, demain, de rassembler les gauches que nous n'avons jamais cru irréconciliables -et les débats l'ont montré- et, après-demain, l'énergie pour conduire la France vers une société plus juste, plus forte et plus durable.

Dès lundi, personnellement, nous nous engageons, et appelons tous les socialistes, à se rassembler autour du candidat élu, et à s'ouvrir aux autres forces de gauche et de l'écologie pour battre la droite et son projet de régression.


Les signataires :  Martine Aubry, Jean-Marc Germain, François Lamy, Marylise Lebranchu, Serge Bardy, Pierre Cohen, Anne-Lise Dufour, Laurence Dumont, Annie Guillemot, Chaynesse Khirouni, André Laignel, Jean-René Marsac, Philippe Martin, Bertrand Masson, Alain Néri, Nicolas Soret, Stéphane Troussel, Sylvine Thomassin, Vincent Tison, Frédéric Vigouroux, Fatima Yadani
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
primaires de la gauche élection présidentielle politique élections martine aubry