Prime de Noël : le versement sera effectué cette semaine, annonce le gouvernement

Cette prime d'un montant de 150 à 450 € sera versée cette semaine.

Par Emmanuel Magdelaine

A l'approche des fêtes, un certain flou s'était installé  autour de la prime de Noël. Cette prime versée chaque année depuis 1998 allait-elle être reconduite ? D'habitude, le gouvernement la confirmait officiellement. Déclaration qui a un peu tardé cette année. La ministre des Affaires sociales et de la Santé a levé le doute ce mardi matin.

"La prime de Noël est bien sûr reconduite, a expliqué ce mardi Marisol Touraine à Ouest-France. C’est un coup de pouce pour les plus modestes, quelques jours avant les fêtes. Les bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA) ou de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) y ont droit. Aucune démarche particulière n’est demandée : le versement se fera automatiquement par virement cette semaine."

Le montant de la prime reste inchangé. 152 € pour une personne seule, 320 € pour un couple avec deux enfants (cf tableau ci-dessous). Plus de 2,5 millions de Français percevront cette prime cette année.

QUI PEUT EN BÉNÉFICIER ?

Mise en place en 1998 sous le gouvernement Jospin, la prime de Noël  est une aide cumulative qui réclame plusieurs conditions. Il faut être bénéficiaire, au choix :
  • du RSA en novembre ou décembre 2016, avec des revenus du foyer ne dépassant pas le montant du RSA socle
  • de l’allocation de solidarité spécifique (ASS), une aide réservée aux chômeurs en fin de droits
  • de l’allocation équivalent retraite (AER), pour les chômeurs n'ayant pas atteint l'âge de la retraite mais ayant complété tous leurs trimestres.
  • de la prime transitoire de solidarité (PTR)
  • de la prime forfaitaire mensuelle de reprise d'activité

QUELLE SOMME ?

Le montant de la prime de Noël varie selon la composition du foyer, comme illustré dans l'infographie ci-dessus : en couple ou pas, selon le nombre d’enfants.
Elle est versée par la CAF, les mutuelles agricoles ou Pole emploi.

Sur le même sujet

Dimanche en politique en Picardie : Policiers, sapeurs-pompiers et élus agressés : halte au feu ?

Les + Lus