Cet article date de plus de 4 ans

Prison de Vendin-le-Vieil : un détenu tué par un autre détenu

Un détenu a été retrouvé mort ce lundi au centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais). Il a été tué par un autre prisonnier.
Image d'archives.
Image d'archives. © MAXPPP
Un détenu a été retrouvé mort ce lundi vers 14h dans sa cellule du centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil, près de Lens. Il n'a pu être ranimé par les secours arrivés sur place peu après. On ignore pour l'instant les circonstances précises de ces faits. On sait simplement que ce détenu, qui a probablement été étranglé, était à ce moment-là dans sa cellule avec deux autres prisonniers, qui font donc figure de suspects. A Vendin-le-Vieil, les détenus sont seuls dans leur cellule.

Geoffrey Debouver, la victime âgée de 27 ans, purgeait une peine de 20 ans de réclusion criminelle pour un meurtre commis en décembre 2011 à Lille. 

"Bagarre dans une cellule"

"Je vous confirme la mort d'un détenu par un autre aujourd'hui", a déclaré à l'AFP Alain Jégo, directeur interrégional des services pénitentiaires. Selon une source syndicale, une enquête pour "assassinat" va être ouverte.

Contacté, le parquet de Béthune a indiqué que l'homicide s'était produit vers 14H30, évoquant une probable "bagarre dans une cellule", sans pouvoir donner plus de précisions à ce stade de l'enquête, confiée à la police judiciaire. 

Comment trois détenus ont-ils pu se retrouver dans la même cellule ? Selon un syndicaliste, un prisonnier d'une cinquantaine d'années, condamné pour meurtre, aurait réussi à s'introduire dans la cellule de Geoffrey Debouver, après avoir demandé à se rendre au point-phone tout proche. A ce moment, un autre détenu, qui avait demandé à aller dans la cellule à la porte entrouverte et gardée par un surveillant, pour rédiger un courrier avec la victime, était présent. Après avoir tué la victime dans des conditions qui restent à déterminer, le cinquantenaire aurait dit au gardien : "Voilà, ça c'est fait".

Selon La Voix du Nord, ce dimanche soir, un détenu qui venait d’être extrait cette même prison de Vendin-le-Vieil pour se rendre au centre hospitalier avait menacé le personnel soignant et les surveillants pénitentiaires avec une lame de rasoir. Aucun lien n'est pour l'instant établi avec les faits de ce lundi.

La centrale de Vendin-le-Vieil, une prison pour détenus dangereux
La prison de Vendin-le-Vieil est un centre très récent, dont la construction s'est achevée en septembre 2014. C'est un des deux établissements les plus "sécuritaires" de France. Il accueille des détenus dangereux, condamnés à de très longues peines. 

Le centre dispose de "dispositifs de sûreté très perfectionnés", selon un site officiel. Deux prises d'otage ont déjà eu lieu dans cet établissement. 

En juillet, un surveillant y avait été victime d'une prise d'otage par deux détenus. Trois heures durant, il avait été menacé par un manche de fourchette taillée, dans la cellule de l'un des prisonniers. Les deux détenus, qui réclamaient leur transfert vers un autre centre pénitentiaire, avaient fini par se rendre et avaient été interpellés par le Raid.

En septembre 2015, un détenu était également parvenu à retenir le numéro 2 de l'établissement sous la menace d'un couteau pendant trois heures. En février 2016, il a été condamné en appel à six ans de prison supplémentaires par la cour d'appel de Douai (Nord).

Mi-novembre, un détenu brésilien d'une quarantaine d'années avait été retrouvé pendu dans sa cellule de cet établissement sous haute sécurité.

Le centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil est conçu pour accueillir environ 230 prisonniers.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers prison justice société