Prud'hommes de Saint-Quentin : le préjudice d'amiante reconnu pour les 55 salariés Hazemeyer

Dans l'Aisne, le conseil des prud'hommes a reconnu le préjudice d'anxiété subi par les 55 salariés de l'usine Hazemeyer (fabricant d'équipements électriques) exposés à l'amiante durant leur carrière. Même si ils ont obtenu aujourd'hui une indemnisation, ils ne sont pas vraiment satisfaits...

C'était une journée très attendue par les anciens salariés d'Hazemeyer à Saint-Quentin (02). Le Conseil de Prud'hommes a finalement rendu une décision en demie-teinte pour les plaignants.

A 69 ans, Jean Marie Crapart (ancien salarié de "Hazemeyer"), vit dans la crainte de développer une maladie liée à l'amiante :

"L'amiante, on savait que c'était cancérigène depuis de nombreuses années... Mais rien n'a été mis en place pour protéger le personnel"



Les explications, ci-dessous, de Rémi Vivenot et Benoit Henrion : 

durée de la vidéo : 00h00mn01s
©France 3 Picardie

A Alaincourt (02), avec Jean-Marie Crapart (Ancien salarié de "Hazemeyer"), à Saint-Quentin (02) avec Daniel Liénard (Pdt "Association amiante Hazemeyer-Unelec", Yolande Millet (Ancienne salariée),