• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Prud'hommes de Saint-Quentin : le préjudice d'amiante reconnu pour les 55 salariés Hazemeyer

© F3 Picardie
© F3 Picardie

Dans l'Aisne, le conseil des prud'hommes a reconnu le préjudice d'anxiété subi par les 55 salariés de l'usine Hazemeyer (fabricant d'équipements électriques) exposés à l'amiante durant leur carrière. Même si ils ont obtenu aujourd'hui une indemnisation, ils ne sont pas vraiment satisfaits...

Par Arrantxa Belderrain

C'était une journée très attendue par les anciens salariés d'Hazemeyer à Saint-Quentin (02). Le Conseil de Prud'hommes a finalement rendu une décision en demie-teinte pour les plaignants.

A 69 ans, Jean Marie Crapart (ancien salarié de "Hazemeyer"), vit dans la crainte de développer une maladie liée à l'amiante :

"L'amiante, on savait que c'était cancérigène depuis de nombreuses années... Mais rien n'a été mis en place pour protéger le personnel"



Les explications, ci-dessous, de Rémi Vivenot et Benoit Henrion : 

Les ex-salariés d'Hazemeyer devant les Prud'hommes

A Alaincourt (02), avec Jean-Marie Crapart (Ancien salarié de "Hazemeyer"), à Saint-Quentin (02) avec Daniel Liénard (Pdt "Association amiante Hazemeyer-Unelec", Yolande Millet (Ancienne salariée), 




Sur le même sujet

Le saxophoniste Arnold Pol joue Jubel

Les + Lus