RC Lens : 50 000 € d'amende et huis-clos avec sursis en Marek pour le club suite aux chants homophobes en tribune

Le RC Lens a écopé d'une amende suite à l'affaire du chant homophobe pendant le derby Lens-VAFC.

La Commission de discipline de la LFP a décidé de sanctionner le RC Lens. Le club sang et or a été puni d'un match à huis clos avec sursis de sa tribune Marek et de 50 000 euros d'amende ferme à la suite de chants à caractère homophobe de ses supporters lors de son match de la 32e journée de Ligue 2 contre le VAFC, le 12 avril. 

Dans une vidéo diffusée sur Youtube, on entendait des supporters lensois scander "Oh VA bande de pédés !". Le parquet de Béthune a ouvert une enquête. Dans la foulée, le RC  Lens avait déploré, dans un communiqué, des faits devenus "trop banals dans notre société et nos stades", affirmant que des sanctions seraient prises contre "le ou les supporters identifiés à l'origine de ces propos regrettables".
 

Echange avec un collectif qui lutte contre l'homophobie


Les supporters sang et or ont nié le caractère homophobe de ces chants : "Dans notre tribune, jamais personne n'a été ou ne sera catalogué pour son sexe, son orientation sexuelle, ses origines, sa couleur ou sa religion. Le simple fait d'être supporter lensois nous suffit amplement", avait réagi Pierre Revillon, porte-parole des Red Tigers.
 
Le collectif Rouge direct, qui lutte contre l'homophobie dans les stades, avait demandé des sanctions contre ces chants. Il a répondu favorablement à une invitation des dirigeants et supporters lensois pour un échange autour de cette question. ce sera le 17 mai en marge du match face à Orléans. 

 
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité