RC Lens : Gervais Martel reporte sa conférence de presse sur la situation financière du club

Publié le Mis à jour le
Écrit par YF

Le président du RC Lens, Gervais Martel, devait s'exprimer ce vendredi sur la situation financière du club. Mais sa conférence de presse est finalement "reportée au milieu de la semaine prochaine" en raison d'un voyage à Bakou, en Azerbaïdjan.  

"Je vous ferai vraisemblablement une conférence vendredi matin, je vous parlerai du sportif, de l'actionnariat et vous dirai un peu ou on en est et les choses qui avancent", avait promis à la presse, lundiGervais Martel. Finalement, il faudra encore patienter pour en savoir un peu plus sur la situation financière du RC Lens. "Le président Gervais Martel a été invité à se rendre à Bakou dans les prochains jours. Ainsi, comme l'avait évoqué le président, la conférence de presse prévue ce vendredi est reportée au milieu de semaine prochaine", a indiqué le club dans un communiqué publié ce jeudi.

S'agit-il d'une nouvelle temporisation alors que le torchon brûle avec certains groupes de supporters, après l'interdiction de stade qui frappe les ultras des Red Tigers, ou faut-il s'attendre à de nouvelles et réelles avancées sur l'avenir du club ? Fin décembre, Gervais Martel avait déjà promis "une information importante en début d'année qui assurerait la pérennité du club". Et puis rien... Le 21 janvier, il déclarait encore à La Voix du Nord qu'Hafiz Mammadov​, l'actionnaire majoritaire, avait "accepté de céder ses parts" à un "repreneur européen", "un très bon deal pour le club". Mais depuis aucune nouvelle. Le mercato d'hiver s'est refermé le 1er février avec deux départs côté lensois (Bekamenga et Besle) et aucune recrue. " J'ai des nouvelles de la DNCG, comme vous vous en doutez, on n'a pas le droit de recruter", s'est contenté de répondre Gervais Martel lundi dernier en conférence de presse. "On a essayé de renforcer l'équipe avec Antoine (Kombouaré NDR), c'était compliqué, pas à cause de la DNCG, c'était compliqué de trouver les profils qu'on souhaitait sur les postes d'attaquants. Derrière, après, il y a le cheminement du club, et l'avancée du club jusqu'à la fin de saison et les saisons futures. Ça avance, mais je vous en dirai plus vendredi quand on se verra". 

Une situation financière alarmante ?

La semaine dernière, l'entraîneur lensois, Antoine Kombouaré, avait exprimé son inquiétude sur la situation financière des Sang et Or. "Pour moi, il y a des dettes, une certaine somme. Il faut mettre les 4,5 millions d'euros. Si on ne les met pas, on ne peut pas recruter", avait-il déclaré. "Actuellement, il manque 5 millions d'euros budget", avait également signalé début décembre Hafiz Mammadovdans une interview à un site azéri. Luc Dayan, ancien président du Racing et conseiller du Belge Grégory Maquet (Century 21 Bénélux) candidat au rachat du club, est venu lui aussi tirer la sonnette d'alarme. "Si la vente ne se fait pas rapidement, le club pourrait en subir les conséquences. (...) A ma connaissance, le club, sous réserve qu'il ne vende pas de joueurs avant le 31 janvier, a des besoins de trésorerie d'ici la fin de la saison supérieurs à 5 millions d'euros", avait-il affirmé dans L'Equipe. Le RCL était notamment censé verser le solde d'un emprunt contracté auprès de Swiss Life pour un montant supérieur à 3 millions d'euros.

Contrairement à la saison dernière, où Lens avait vendu Dimitri Cavaré à Rennes dans les dernières heures du mercato, aucun joueur n'a finalement été cédé cet hiver. "Je peux vous dire que j'ai eu des demandes pour certains de mes joueurs", a expliqué Gervais Martel lundi. "Pas les chiffres indiqués. J'ai lu des chiffres farfelus, 10 millions ou 15 millions pour Taylor (Moore NDR), j'espère qu'il les vaudra un jour... J'ai eu des demandes pour mes joueurs qui ont été refusées parce qu'aujourd'hui on souhaitait garder l'équipe". Si Lens n'a vendu personne, est-ce à dire que la situation financière, notamment celle de la trésorerie, n'est plus aussi préoccupante qu'annoncée ? Le club a-t-il obtenu, par exemple, un report pour le remboursement de l'emprunt Swiss Life lié à la possibilité d'une montée en Ligue 1 en fin de saison ?  Ou une solution de reprise est-elle désormais véritablement en train d'aboutir ?Jusqu'à présent la seule offre d'achat concrète du club a été déposée par Grégory Maquet, mais Hafiz Mammadov n'avait pas donné suite. Pour autant, selon nos informations, l'homme d'affaires belge reste intéressé et le contact est maintenu avec Gervais Martel. Le club espagnol de l'Atletico Madrid - sponsorisé par Mammadov et sa marque "Azerbaijan Land Of Fire" - a également manifesté un intérêt avant de démentir tout projet de reprise. Ce qui est certain c'est que la vente du club ne peut être réalisée qu'à la seule condition qu'un accord commun soit trouvé entre Hafiz Mammadov et Gervais Martel. Les deux hommes sont associés au sein de RCL Holding, la société parisienne qui possède le RC Lens. L'homme d'affaires azerbaïdjanais détient 99.99% des actions via son entreprise, le Baghlan Group, mais les statuts de la holding accordent à Gervais Martel 40% des voix au conseil d'administration, ainsi qu'une minorité de blocage sur toutes les décisions stratégiques.