Réaction de Barbara Pompili : « On nous pousse vers la porte, mais il faut continuer à se battre »

Publié le Mis à jour le
Écrit par Juliette Harau
Les coprésidents du groupe EELV à l’Assemblée nationale, Barbara Pompili et Francois de Rugy, lors des Journées parlementaires d'Europe Ecologie Les Verts à Angers, le 26 septembre 2013.
Les coprésidents du groupe EELV à l’Assemblée nationale, Barbara Pompili et Francois de Rugy, lors des Journées parlementaires d'Europe Ecologie Les Verts à Angers, le 26 septembre 2013. © WOSTOK PRESS/MAXPPP

La députée EELV de la Somme estime que le départ de François de Rugy du parti écologiste est « l'arbre qui cache la forêt » de tensions internes. Elle déplore une « grande perte » pour le parti.

L'élue de la Somme est du même côté que François de Rugy au sein d'Europe-Écologie-les-Verts, celui des « réformateurs », favorables à des négociations en vue d'accords avec le Parti socialiste. Barbara Pompili assure que le départ annoncé ce matin « n'est pas un acte isolé » et que « beaucoup de gens ne se retrouvent plus dans le refus du débat. »

Cependant elle regrette le geste de son compagnon de rang : « On nous pousse vers la porte c'est vrai, mais il ne faut pas céder. C'est en ça que je suis en désaccord avec François. Au contraire, il faut continuer à se battre. »

durée de la vidéo: 06 min 16
Interview de Barbara Pompili après le départ de François de Rugy d'EELV.

Le coprésident du groupe écologiste à l'Assemblée nationale a lâché une bombe jeudi matin en annonçant sur le site du Monde qu'il quittait EELV.

François Veillerette, vice-président EELV du conseil régional de Picardie, considère lui que la position dite « réformatrice » reste minoritaire. 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.