"Roméo Elvis m’a agressée sexuellement" : la victime présumée du rappeur belge témoigne

Le jeune femme qui affirme avoir été agressée sexuellement par le rappeur belge Roméo Elvis a décidé de témoiger. Interrogée par Streetpress, elle explique vouloir "encourager d'autres femmes à parler".

Roméo Elvis au 77ème festival du Film de Venise, le 5 septembre 2020.
Roméo Elvis au 77ème festival du Film de Venise, le 5 septembre 2020. © ETTORE FERRARI/EPA/Newscom/MaxPPP
Sofia (prénom d'emprunt) affirme avoir été agressée sexuellement en mai 2019 par le rappeur Roméo Elvis. Jusque-là anonyme, elle s’est exprimée pour la première fois sur l’affaire. Streetpress a publié ce vendredi son témoignage.

L'agression puis les remords

Elle raconte qu'en mai 2019, alors qu'elle faisait du shopping à Bruxelles dans un magasin tenu par des amis de Roméo Elvis, le rappeur se serait introduit dans sa cabine d’essayage et l’aurait touchée, avant une soudaine prise conscience. “Il a un déclic. Il arrête tout et sort”, peut-on lire sur le site de Streetpress.

S'en suivent des messages d'excuse du rappeur, via une messagerie privée, qui assure regretter son geste.
Une conversation non datée et non authentifiée est partagée sur les réseaux sociaux : "J'ai vraiment aucune explication [...] j'étais une merde sur le coup (...) J'ai vraiment honte et j'ai vraiment pas envie que ma copine apprenne ce truc. (...) . Ton message me tombe dessus mais s'il a pu te faire du bien je peux que l'accepter je veux pas fuir la réalité du truc j'essaie juste d'oublier cette pulsion débile."
L'agresseur et la victime se seraient aussi revus en août dernier, pour discuter de l'agression à la demande de la jeune femme qui ne parvient pas à oublier. "Ils conviennent de se voir et s’expliquent pendant presque 1h30", écrit Streetpress.

Malgré leur rencontre et les excuses, lundi dernier, la jeune femme de 23 ans ressent le besoin de publier les messages échangés sur les réseaux sociaux.

Changer les comportements

La victime n'a pas souhaité porter plainte pour le moment. Elle souhaite rester anonyme mais espère “encourager d’autres femmes à faire pareil”.
Ce sont les accusations portées contre un autre rappeur, Moha La Squale, qui l'auraient poussée à dénoncer son agresseur.

Elle craint aussi ne pas être sa seule victime : "Roméo m’avait promis que j’étais la seule. Mais si c’était faux… J’ai envie d’être honnête. Je vais tout vous raconter."Je regrette sincèrement" assure de son côté Roméo Elvis. Après de nombreuses excuses publiques et privées, il publie sur Instagram :“J'espère servir d'exemple à ne pas suivre.
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Roméo Elvis (@elvis.romeo) le

Le rappeur ne s'est plus exprimé sur ses réseaux sociaux depuis ce post.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
belgique international société