5 conseils pour être un touriste éco-responsable en Baie de Somme

Chaque année, plus de 2 millions de touristes visitent les espaces naturels de la Baie de Somme. Mais l’estuaire, qui abrite de nombreuses espèces animales et végétales protégées, est fragile. Voici quelques conseils pour profiter de ce site en respectant l’environnement.

Le parc ornithologique du Marquenterre est un endroit privilégié pour observer les oiseaux en Baie de Somme
Le parc ornithologique du Marquenterre est un endroit privilégié pour observer les oiseaux en Baie de Somme © Bruno Levesque/IP3 PRESS/MAXPPP
Avec l’arrivée des beaux jours, les amateurs de nature se préparent à arpenter l’estuaire de la Baie de Somme. Chaque année, ils sont plus de 10 millions à se rendre en Baie de Somme, dont 2 millions à découvrir les espaces naturels majeurs entre dunes, falaises, mollières et marais.

Cet écosystème fragile doit donc cohabiter avec les nombreux touristes qui fréquentent le site. La Baie de Somme abrite notamment de nombreuses espèces protégées, dont la plus grande colonie de phoques et plus de 200 espèces d’oiseaux.

À l’occasion de la journée mondiale de l’environnement, nous vous donnons quelques conseils pour découvrir cet estuaire sauvage sans déséquilibrer le biotope.   
 

1 - La voiture tu éviteras


Différents moyens de transports vous permettent de vous rendre en Baie de Somme en limitant votre empreinte carbone. Vous pouvez par exemple prendre un TER depuis Amiens ou Paris puis rejoindre les gares de Noyelles-sur-Mer ou de Rue. Une fois arrivé, il vous suffit de prendre le bus ou de louer un vélo pour rejoindre la plage en empruntant les pistes cyclables ou la Véloroute 30 qui relie Ham à Saint-Valéry-sur-Somme. A côté de la gare de Noyelles, un loueur de vélo offre même des réductions attractives si vous êtes titulaire d’un titre de transport SNCF validé depuis moins de 24h.

Dans une ambiance Belle Epoque, le train de la Baie de Somme vous conduira aussi dans les principales communes du site dont le Crotoy, Noyelles-sur-Mer, Saint-Valéry-sur-Somme ou encore Cayeux-sur-Mer. Chaque année, ce train transporte en moyenne 190 000 voyageurs soit plus de 50 000 voitures qui ne viennent pas engorger les sites sensibles du territoire. 
 Vous pouvez également privilégier le co-voiturage en trouvant un chauffeur ou des passagers sur les sites dédiés comme Blablacar ou RoulezCo. Enfin, le réseau d’autocar Trans80 peut aussi vous conduire au bord de la mer au départ d’Amiens, d’Abbeville ou de Friville-Escarbotin.

Les plus courageux pourront rejoindre la Baie de Somme à pied en empruntant les GR125 (de Sérans à Saint-Valéry-sur-Somme) et 800 (de Fonsommes à Saint-Valéry-sur-Somme). 

2 - Un éco-logement tu choisiras


Pour votre hébergement, vous pouvez privilégier une gite ou une maison d’hôte éco-responsable. Certains écolodges comme Le bruit de l’eau à Saint-Quentin-en-Tourmont ou Les Mazures à Beaumetz sont des constructions bioclimatiques qui limitent la consommation d’eau et d’électricité.Pour limiter l'impact sur l'environnement, certains domaines privilégient aussi des constructions en bois, des produits d’entretiens verts ou des potagers locaux comme le Domaine du Val près d’Abbeville. Pour savoir si votre hébergement est écoresponsable, vous pouvez notamment vous fier à certains labels de l’écotourisme comme La Clef Verte, les Gites Panda ou encore la Station Verte.
 

3 - Local tu consommeras


Salicornes, oreilles de cochon, agneau des pré-salés, gâteau battu, moules de bouchots : les produits locaux ne manquent pas en Baie de Somme. Privilégiez les produits en circuit court pour limiter les émissions de gaz à effet de serre. Des marchés de producteurs locaux sont organisés régulièrement dans les communes du territoire dont le mercredi à Saint-Valéry-sur-Somme, le vendredi à Cayeux-sur-Mer ou encore le lundi à Mers-les-Bains.

Côté restauration, de nombreux établissements mettent en valeur les produits de la région comme Les Tourelles au Crotoy, le  Vélocipède à Saint-Valéry-sur-Somme  ou encore Le Homard Gourmand à Fort-Mahon-Plage.


4 - Des activités de plein air tu testeras


En Baie de Somme, de nombreuses activités de plein air vous tendent les bras. Parmi elles, les balades à dos de Henson, une race de cheval élevée en Baie de Somme. Chaque été, plus de 4000 chevaux arpentent la réserve naturelle de la Baie. Activité garantie sans empreinte carbone ! Autres idées : initiation au char à voile ou au catamaran, découverte des oiseaux rares du parc ornithologique du Marquenterre, observation des phoques ou encore longe-côte pour profiter du paysage.


5 - La nature tu respecteras


Le respect de l’environnement passe aussi par votre comportement dans la Baie. Un pique-nique en bord de mer ? N’oubliez pas de jeter et de trier vos déchets ! Attention aux mégots, qui ont la fâcheuse tendance de finir à l’eau. « 80% des déchets que l’on trouve en mer proviennent de la terre » rappelle Eric Hugentobler, directeur de l’association Picardie Nature. Il faut aussi veiller à ne pas perturber les espèces qui prospèrent dans l’estuaire, comme les phoques. « Le pic touristique de juin/juillet correspond à la période de naissance des veaux marins, explique Eric Hugentobler. Si vous voyez un bébé phoque sur la plage, il est impératif de respecter une distance de 300 mètres. Ce n’est pas parce qu’il est seul que sa mère l’a abandonné ». Par le passé, de nombreux touristes ont eu tendance à caresser les bébés phoques ou à se prendre en photo avec eux. Cette proximité peut s’avérer fatale pour l’animal car sa mère peut décider de l’abandonner s’il a été en contact avec des humains.

Dernier conseil de Picardie Nature : respecter les sentiers balisés et ne pas s’aventurer n’importe où.  « Le massif dunaire est sensible, précise le directeur de l’association. Si vous marchez hors sentiers, vous risquez de piétiner la faune et la flore de la réserve naturelle mais aussi d’abîmer les dunes de sable ».Voilà, vous avez désormais toutes les clés en main pour découvrir ce territoire exceptionnel tout en le préservant des conséquences du tourisme de masse. Bonne visite !
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de somme tourisme économie environnement société