À l'heure de Noël, les produits locaux de la région Hauts-de-France s'invitent dans les assiettes

Les Hauts-de-France ont été labellisés cette année "région européenne de la gastronomie". Le territoire, riche en produits, a donné des idées à certains pour les fêtes de fin d'année. Les Amiénois se sont pressés à la veille de Noël pour remplir leur table de produits locaux.

Les produits des Hauts-de-France trouvent leur place sur les tables du réveillon de Noël. En ce dimanche 24 décembre, les commerces amiénois - même ceux habituellement fermés ! - étaient pleins d'acheteurs venus effectuer leurs derniers achats.

Cette année encore, le repas de Noël rime avec gastronomie locale. Sablé de Wissant, pavé de Calais, tricorne de Picardie... les choix sont nombreux et les clients ne savent plus où donner de la tête.

Un panier moyen qui double, triple ou quadruple

Dans cette halle de produits frais d'Amiens, un stand met en avant la gastronomie locale et notamment les fromages : "c'est le dernier rush, on est très contents sur cette semaine qui s'est très bien passée. On a vraiment eu une affluence qui était presque inattendue. Les Amiénois, et pas que, étaient au rendez-vous", observe Julien Planchon, artisan fromager.

Les acheteurs peuvent compter sur une "diversité fromagère incroyable puisqu'on dénombre au minimum 500 fromages différents dans les Hauts-de-France et nous, ce qu'on s'efforce de faire, c'est de pouvoir les présenter, les proposer, affiner avec une sélection qui sera propre à ce que le client amiénois, picard et du nord veut consommer, c'est-à-dire du fromage avec du caractère".

Le panier moyen à l'année est d'environ 25 euros. Mais là, durant ces fêtes, il double, il triple et parfois il quadruple.

Julien Planchon, artisan fromager

Il constate "une petite subtilité : on a de plus en plus de monde sur des grands et gros moments de l'année, comme là à Noël", mais aussi pour le Nouvel an ou encore pendant Pâques.

Le fromage a une véritable place dans les assiettes des Amiénois. Julien et son équipe ont même changé leur emplacement : "ces fromages étaient, il y a quelques années tout au bout du stand, puisqu'ils n'étaient pas trop demandés". Désormais, "on leur propose une place de choix. Ils sont très demandés par nos clients, qu'ils soient picards ou qu'ils viennent de toute la France".

"Les clients sont fidèles"

Jonathan Gillon, poissonnier dans un stand de poissons et de fruits de mer de cette même halle, a vu beaucoup de monde passer jusqu'à 17 heures. "Comme tous les ans, les clients sont fidèles", constate-t-il.

Ce qui marche le mieux ? La noix de Saint-Jacques, "le bulot de chez nous, les gambas de Madagascar, le homard, la langouste. C'est une habitude chez nous. Il faut que ce soit frais, que ça plaise et on le voit parce que les gens reviennent tous les ans". Le panier moyen, quant à lui, est de 50 euros à près.

Les clients, quant à eux, ne cachent pas leur attrait pour la gastronomie locale. Une acheteuse souligne que lors de ses voyages, elle achète "des produits locaux et j'aime bien goûter tout ce qui est local". Mais pour autant, sur sa table ce soir, il y aura des crevettes de Madagascar, de la truite fumée de Normandie et du foie gras apporté des Landes.

Oriane, de son côté, a effectué ses derniers achats et a opté pour "du fromage, du poisson, tous les mets des fêtes".

"Le cadeau de produits alimentaires picards fonctionne très bien"

Dans un commerce de produits locaux de la région, toujours situé à Amiens, les acheteurs peuvent compter sur les conseils de Régis Degryse. "Ici, on a différents produits de la baie de Somme et notamment de la ferme Saint Christophe qui est quand même une institution depuis des années avec le pâté de canard d'Amiens", explique-t-il à un client.

Il poursuit en ajoutant : "on a des nouveautés comme la terrine de cerf au champagne, on a aussi du poisson et de la terrine de truite fumée, toute une gamme aussi autour de la salicorne et puis quelques plats cuisinés".

Vous avez les cœurs de Picardie, c’est l’idée du baba au rhum made in Picardie. C’est un petit gâteau en forme de cœur, type madeleine, et ça macère dans l’eau de vie de pomme. En fin de repas, autour d’une glace à la vanille, autour du café, c’est excellent.

Régis Degryse, gérant d'un commerce de produits locaux

Le client en question semble conquis. Il ne souhaite pas acheter ses produits de Noël en grande distribution et préfère "faire marcher le commerce local".

Régis note que "le cadeau de produits alimentaires picards fonctionne très bien et en fin d'année, je pense que nos clients sont contents d'offrir des produits de la région, on travaille aussi avec les entreprises pour faire des produits spécifiques de Picardie".

Au final, les Picards ont envie d'offrir local. "Et c'est aussi une fierté d'offrir des produits de sa région en disant : tiens, goûte ça, c'est de notre région. C'est aussi une période où on bouge un peu, on va retrouver la famille dans différents endroits".

Avec Jules Beaucamp / FTV