Affaire Kulik : Willy Bardon “toujours en réanimation“ après avoir absorbé ”un produit pesticide”

Willy Bardon (à droite à l'ouverture de son procès) a été évacué de la cour d'assises de la Somme vendredi 6 décembre après avoir été condamné pour l'enlèvement, la séquestration suivis de mort et le
viol d'Elodie Kulik. / © FTV / G. Giraudeau, V. Pasquier
Willy Bardon (à droite à l'ouverture de son procès) a été évacué de la cour d'assises de la Somme vendredi 6 décembre après avoir été condamné pour l'enlèvement, la séquestration suivis de mort et le viol d'Elodie Kulik. / © FTV / G. Giraudeau, V. Pasquier

Tout juste condamné à 30 ans de réclusion criminelle, Willy Bardon a ingéré un objet non-indentifié suite au verdict de la cour d'assises de la Somme dans le cadre de l'affaire Elodie Kulik, le vendredi 6 décembre. Hospitalisé, "son pronostic vital reste engagé" ce samedi, précise le parquet. 

Par V.P. et M.L.

[Mise à jour du 07/12 : Willy Bardon se trouve toujours en hospitalisation ce samedi matin, "sous escorte policière constante" selon le parquet d'Amiens, au lendemain de sa condamnation pour l'enlèvement, la séquestration suivis de mort et le viol d'Elodie Kulik par la cour d'assises de la Somme. Une enquête a été ouverte après son évacuation en urgence du palais de justice. "D'après les proches contactés cette nuit et d'après les analyses réalisées, Monsieur Bardon a absorbé un produit pesticide", précise le procureur de la République, Alexandre de Bosschère. Toujours d'après le parquet, son état de santé, jugé "grave" vendredi soir, "a été stabilisé par les médecins au cours de la nuit" mais "son pronostic vital reste engagé".]

Willy Bardon est hospitalisé dans un "état grave" ce 6 décembre, selon les mots du procureur de la République Alexandre de Bosschère. L'accusé de 45 ans venait d'être condamné à 30 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de la Somme à Amiens, dans l'affaire du meurtre et du viol d'Elodie Kulik.

A la suite du verdict, rendu vers 19h50, l'accusé est resté immobile une petite minute avant d'ingérer brusquement un objet non-identifié, arrosé ensuite d'une gorgée d'eau. Aussitôt alertés, les policiers présents à ses côtés dans le box l'ont évacué "conscient" selon ses avocats. Willy Bardon a ensuite été secouru à l'arrière du tribunal pendant un quart d'heure dans un camion du SMUR avant d'être transféré au CHU d'Amiens à 20h35. A 21 heures, le parquet annonce qu'il a été admis en service de réanimation.

 
Willy Bardon a été pris en charge par le SMUR derrière le tribunal d'Amiens, avant de partir au CHU d'Amiens-Picardie pour être réanimé. / © Gontran Girandeau / FTV
Willy Bardon a été pris en charge par le SMUR derrière le tribunal d'Amiens, avant de partir au CHU d'Amiens-Picardie pour être réanimé. / © Gontran Girandeau / FTV

 

"Ca s'est passé dans notre dos"

"Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, ça s'est passé dans notre dos, regrette Me Stéphane Daquo, conseil de l'accusé. On a eu l'impression qu'il avait quelque chose mais je ne peux pas vous en dire plus". "Vous avez vu son geste ? C'est sûr que c'est le geste d'un innocent," ironise de son côté Jacky Kulik, père d'Elodie Kulik qui s'était porté partie civile dans le procès aux assises.

Selon le procureur, Willy Bardon "se serait confié à des proches sur sa volonté de mettre fin à ses jours en cas de condamnation." 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus