À Amiens, les restaurants universitaires ont rouvert : "Ça me permet de faire deux repas par jour"

Toujours fermées, les universités n'ont pas repris les cours en présentiel. Les restaurants universitaires restaient jusque là portes closes. Ils ont rouvert mi-juin. Un soulagement pour les étudiants les plus démunis qui n'ont pas la possibilité de rentrer dans leurs familles. Exemple à Amiens.
Les restaurants universitaires d'Amiens ont rouverts le 8 juin. La possibilité pour les étudiants précaires de manger correctement.
Les restaurants universitaires d'Amiens ont rouverts le 8 juin. La possibilité pour les étudiants précaires de manger correctement. © A.Barège/FTV

"Ça fait bizarre. C'est toujours plein pendant l'année scolaire. Et là, c'est tout vide. C'est très bizarre". Pour cette étudiante en stage à Amiens, voir le restaurant universitaire (RU) si peu fréquenté n'est pas normal. Fermés durant le confinement, les RU d'Amiens ont rouvert le 8 juin. Et cela bien que la fac n'ait pas repris les cours en présentiel. 

La possibilité d'un repas équilibré

D'habitude, le plus grand resto U de la ville sert plus de 1000 repas quotidiens. Actuellement, ses employés n'en servent pas plus d'une cinquantaine chaque jour. Assis dans un coin de la salle, Rémy mange seul. Pendant le confinement, l'étudiant a dû parfois se limiter ; jusqu'à ne prendre qu'un seul repas par jour. Alors pour lui, comme pour beaucoup d'étudiants précaires, la réouverture de deux cafétérias à Amiens est un soulagement : "Ça permet de manger deux repas par jour. Ces trois derniers mois, le budget repas a beaucoup plus pesé : il fallait plus compter. Qu'est-ce qu'on achète ? Qu'est-ce qu'on n'achète pas ? De quoi demain va être fait ? C'était une grande incertitude de savoir comment gérer le quotidien. "

A-t-il toujours mangé à sa faim ? "Oui et non. Ma consommation de sucre a augmenté parce que c'est plus accessible. Manger à ma faim, ça dépendait des jours." L'étudiant bénéficie du tarif social pour manger au RU. À la caisse, c'est un repas complet pour 3,30 euros. C'est aussi l'occasion de faire un vrai repas : "Je vais venir manger ici dès que possible. C'est avantageux de venir manger ici : y a un plat chaud, une entrée, un dessert. C'est équilibré. Et le personnel est gentil !" 

Incertitude sur la rentrée

Pendant le confinement, le CROUS d'Amiens Picardie a maintenu le lien. En distribuant des colis de nourriture ou avec la vente à emporter : 

Mais qu'en sera-t-il à la rentrée ? Les cours à distance seront probablement reconduits pour certains cursus. Et moins d'étudiants dans les amphis et les salles de classe, c'est moins de clients potentiels pour les restaurants universitaires. Un manque de ressources qu'il va falloir gérer : "On s'adaptera pour ne pas surproduire, explique Raymond Carrasset, directeur général du CROUS d'Amiens. Évidemment, ça crée des inquiétudes puisque que nous avons des personnels et des outils de travail qui sont prêts pour les 49.000 étudiants de l'académie d'Amiens. On est calibrés pour ce type d'activité. On va être très vigilants, le plus prudents possible, le réactifs possible. Mais ce qui est important, pour ceux qui seront là, c'est de les nourrir, de bien les nourrir avec le tarif du repas étudiant".

En attendant, pour maintenir le lien et aider les étudiants dans le besoin, les restaurants universitaires amiénois resteront ouverts jusqu'à la mi-juillet.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société