Suspension de la relégation de l'Amiens SC : "C'est la réparation d'une injustice", selon la présidence du club picard

Ce mardi 9 juin, le Conseil d'État a décidé de suspendre la décision de la LFP sur la relégation des deux derniers de Ligue 1, à savoir l'Amiens SC et le Toulouse FC. 

Le Conseil d'État a tranché. Ce lundi 8 juin après-midi, le juge a suspendu la décision de la Ligue de Football Professionnel (LFP) de reléguer l'Amiens SC et le Toulouse FC en Ligue 2. "L’exécution de la décision du 30 avril 2020 par laquelle le conseil d’administration de la Ligue de football professionnel a prononcé la relégation en Ligue 2 des deux clubs arrivés en dix-neuvième et vingtième position du classement 2019-2020 de Ligue 1 est suspendue", détaille l'ordonnance du Conseil d'Etat.

 

"C'est le retour du braquage à l'Amiénoise !"

"C'est une vraie victoire !, exulte Louis Mulazzi, président délégué de l'Amiens SC. C'est la réparation d'une injustice. Cette victoire est normale", ajoute-t-il au téléphone, quelques minutes après la décision du Conseil d'État. 

"Je suis hyper heureux ! Quand on a commencé cette bagarre, personne ne croyait en nous, se souvient-il. Et bien on l'a fait ! C'est le retour du braquage à l'Amiénoise", lance Louis Mulazzi le sourire aux lèvres. 

Dans son ordonnance, le Conseil d'Etat estime que "le conseil d’administration de la Ligue ne pouvait pas légalement se fonder, pour décider de reléguer les deux derniers du classement de la Ligue 1, sur le fait que l’actuelle convention conclue avec la Fédération française de football (FFF) prévoit une limite de vingt clubs, alors que cette convention prend fin le 30 juin prochain et qu’une nouvelle convention devra être signée."

 

"Sûr à 95% qu'Amiens jouera en Ligue 1 la saison prochaine"

Le juge des référés du Conseil d'État, ordonne donc "à  la Ligue de football professionnel, en lien avec les instances compétentes de la Fédération française de football, de réexaminer, d’ici au 30 juin 2020 la question du format de la Ligue 1 pour la saison 2020-2021, au vu de l’ensemble des éléments disponibles à la date de ce réexamen et relatifs aux conditions dans lesquelles cette saison est susceptible de se dérouler, et d’en tirer les conséquences quant au principe des relégations".

Cela ne veut donc pas dire que l'Amiens SC est totalement sauvé de la relégation en Ligue 2. Si la LFP et la FFF décidaient malgré tout de garder le format traditionnel du championnat à 20 équipes, Amiens et Toulouse pourraient être effectivement rétrogradées en Ligue 2. 

Mais pour Louis Mulazzi, "à l'heure actuelle, on est sûr à 95% qu'Amiens jouera en Ligue 1 la saison prochaine". 

 

Une ligue 1 à 22 équipes ? 

La LFP a donc jusqu'au 30 juin pour se pencher avec la Fédération Française de Football sur le format à adopter pour la prochaine saison. S'ils décident de valider les montée des deux premiers de Ligue 2, on assisterait à une Ligue 1 à 22 équipes pour la saison 2020/2021. 

Sur Twitter, les joueurs saluent l'abnégation de leurs dirigeants, à l'image de l'attaquant Serhou Guirassy. 

 

Les supporters entre joie et méfiance 

Sur Facebook, le groupe de supporters de l'Amiens SC Braquage à l'Amiénoise, mobilisé en première ligne pour soutenir le club depuis l'annonce de la relégation, n'a pas caché sa joie. 

De son côté Fabien Cassar, président du groupe de supporters Tribune Nord, reste prudent : "C’est une bonne nouvelle ! Maintenant on attend les décisions officielles de la LFP pour nous rassurer. On espère qu’elle proposera une Ligue 1 à 22, je ne sais pas ce qu’ils peuvent proposer d’autre". 

"Pour fêter ça de manière libérée, je pense qu’on doit attendre les annonces officielles de la LFP, ajoute-t-il. C’est une victoire en demi-teinte mais c’est déjà une très grande avancée".

Un mois de combat judicaire

L'Amiens SC avait saisi la justice pour contester la décision de la LFP de reléguer les deux derniers d'un championnat suspendu à cause de l'épidémie de Covid-19. Le 12 mai, aux côtés du Toulouse FC et de l'Olympique Lyonnais, le club Picard avait saisi le tribunal administratif de Paris qui s'était déclaré incompétent. La Ligue de football professionnel ne peut pas faire appel de cette décision du Conseil d'État, qui est la juridiction suprême. 

Par ailleurs, le Conseil d'État a enteriné la fin de saison et rejette donc le recours de l'Olympique lyonnais, qui demandait la reprise de la Ligue 1. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
amiens sc football sport