Coronavirus - Mort d'un agent de sécurité du CHU d’Amiens : “Yves devait prendre sa retraite dans 7 mois”

Yves Devisse, agent de sécurité au CHU d'Amiens, est décédé du Covid-19 le mardi 7 avril vers 5 heures du matin. / © F. Devisse
Yves Devisse, agent de sécurité au CHU d'Amiens, est décédé du Covid-19 le mardi 7 avril vers 5 heures du matin. / © F. Devisse

Mardi 7 avril 2020, le CHU d’Amiens a annoncé le décès d’Yves Devisse, agent de sécurité travaillant à l’hôpital. Le père de famille âgé de 59 ans est décédé du Covid-19. Au lendemain de son décès, ses collègues de l'hôpital lui ont rendu hommage. 
 

Par MCP

"Il devait partir à la retraite dans 7 mois" se désole Eddy Tricoche, secrétaire général départemental UNSA. Depuis 4 ans, l'élu du CHU d'Amiens côtoyait Yves Devisse, agent de sécurité incendie et également membre du syndicat.  

Après le décès d’un médecin urgentiste du CHU de Compiègne, l’hôpital d’Amiens a annoncé le décès d'Yves le mardi 7 avril 2020 sur les réseaux sociaux. L'agent de sécurité âgé de 59 ans, qui avait contracté le coronavirus Covid-19, était hospitalisé au service réanimation depuis une semaine avant que son état ne se dégrade brusquement. 

 

Contacté, le CHU d'Amiens n'a pas souhaité s'exprimer davantage à ce sujet. Mais sur les réseaux sociaux, l’hôpital décrit Yves comme un homme "reconnu pour sa gentillesse, son humanité, sa volonté d’être au service des autres". Eddy, son collège et ami, confirme ce portrait élogieux: "C’était quelqu’un de gentil à l’écoute, quand on perdait espoir il était toujours là pour nous remonter le moral". 
 
Yves Devisse adhérait au même syndicat qu'Eddy Tricoche : "Il voulait faire bouger les choses et œuvrer pour le bien des agents. Il allait jusqu’au bout de ses pensées". / © A. Barège
Yves Devisse adhérait au même syndicat qu'Eddy Tricoche : "Il voulait faire bouger les choses et œuvrer pour le bien des agents. Il allait jusqu’au bout de ses pensées". / © A. Barège
 

On aurait peut-être pu éviter ce drame

Selon le représentant syndical, les personnels non-soignants du CHU d'Amiens n'avaient aucun matériel pour se protéger du virus jusqu'à la semaine dernière. "Yves a attrapé le virus au CHU, c'est presque une certitude, abonde-t-il. En tant qu'agent de sécurité incendie, il faisait des rondes dans tout l'hôpital". Eddy Tricoche ajoute que les agents de sécurité et le personnel administratif manquaient de masques, qui étaient réservés aux soignants. "Je ne jette pas la pierre à la direction, précise-t-il. On était en rupture de masques. Cette semaine, la donne a changé car on a reçu une nouvelle livraison et la plupart du personnel est désormais équipé. Mais malheureusement, ce drame est arrivé. Si on avait eu plus de protections, on aurait peut-être pu l'éviter". 
 

Un dernier hommage

Au lendemain de son décès, Eddy et ses collègues ont tenu à rendre hommage à Yves en se réunissant devant le service mortuaire. "On était une centaine devant le cercueil pour lui rendre un dernier hommage. On a respecté une minute de silence et puis on a tous applaudi".

Contactés par France 3 Picardie, ses proches tiennent à ajouter que "son épouse, ses enfants, ses amies et ses collègues le gardent pour toujours au fond de leurs pensées". 

L'hommage s'est également poursuivi sur les réseaux sociaux. Dès l'annonce du décès mardi 7 avril en fin d'après-midi, plusieurs membres du personnel de l'hôpital ont commencé à publier sur internet des messages de soutien à la famille de la victime. 
 
 

Une cagnotte en ligne a également été créée par les proches d'Yves. Quelques heures après sa publication, déjà 25 personnes avaient participé et récolté 600 euros au profit de sa famille. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus