Elle suspecte avoir reçu une piqûre à son insu en boîte de nuit : une jeune femme porte plainte à Amiens

Publié le Mis à jour le

À Amiens, une jeune femme a déposé plainte après avoir été prise de vertiges pendant une sortie en boîte de nuit au matin du 3 avril. Elle craint d'avoir reçu une piqûre au bras. Prise en charge par les pompiers, elle a pu sortir de l'hôpital et a déposé plainte.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Une enquête a été ouverte par la police d'Amiens après le dépôt de plainte contre X d'une jeune femme qui craint d'avoir été droguée à son insu en boîte de nuit. La victime de 23 ans, prise en charge dans la nuit par les pompiers, est sortie de l'hôpital en fin de matinée ce 3 avril. Ses jours ne sont pas en danger et des analyses toxicologiques sont en cours.

Tout a débuté quelques heures plus tôt dans la nuit lors d'une sortie au Moon, boîte de nuit du quartier Saint-Leu à Amiens. Vers deux heures du matin, la jeune femme s'est sentie mal après avoir senti une piqûre au bras. Elle est prise de violents maux de tête et sent des fourmis dans les jambes et les mains. Par crainte d'avoir été droguée à son insu, elle se signale auprès des pompiers qui la transfèrent à l'hôpital.

La marque d'une probable piqûre

En plus de symptômes concordant avec une prise de stupéfiants, les pompiers ont décelé ce qui pourrait s'apparenter à une marque de piqûre sur la victime.

Habitués à intervenir surtout sur des cas d'ivresse sur la voie publique lors des soirées étudiantes à partir du jeudi, les secouristes regrettent de devoir intervenir parfois jusqu'à trois ou quatre fois dans certains établissements nocturnes, dont les gérants sont mis en garde.

"On a déjà eu affaire à des agressions dans lesquelles on suspectait des toxiques d'avoir un rôle, de par les symptômes (malaises) et les horaires qui coïncident. Mais nous ne pouvons pas le vérifier : c'est le rôle de la police et du Samu," confie-t-on à la caserne d'Amiens-Catelas. Les enquêteurs amiénois indiquent qu'il s'agit du premier dépôt de plainte pour une agression de ce genre.

Suite à la plainte de la jeune femme, les enquêteurs sont dans l'attente des résultats toxicologiques pour confirmer ou non si elle a subi une injection de stupéfiants contre son gré. En fonction des résultats, les policiers consulteront la vidéosurveillance de l'établissement nocturne.