Jacques Rançon quitte la prison de Béziers pour la maison d'arrêt d'Amiens

Condamné à la perpétuité par les Assises des Pyrénées-orientales, Jacques Rançon avait avoué le meurtre d’Isabelle Mesnage dans la Somme. Incarcéré à Béziers (Hérault) il vient d'être transféré à la maison d'arrêt d'Amiens pour faciliter l'instruction des magistrats en charge du dossier. 

 
Perpignan : Jacques Rançon dans le box des accusés lors de son procès en mars 2018
Perpignan : Jacques Rançon dans le box des accusés lors de son procès en mars 2018 © France 3 LR
Le 20 juin 2019, Jacques Rançon a avoué le meutre en 1986 à Cachy près de Villers-Bretonneux dans la Somme d'Isabelle Mesnage âgée de 20 ans, une jeune informaticienne à l'hôpital d'Amiens. La jeune fille avait été kidnappée pendant une promenade, violée et mutilée. À l'époque des faits, Jacques Rançon habitait dans la Somme.

Celui qui allait devenir le "tueur de la gare de Perpignan" a été condamné en 2018 par la cour d'assises des Pyrénées-orientales à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une peine de sûreté de 22 ans. Il purgeait sa peine dans la prison de Béziers dans l'Hérault.
 
Il vient d'être transféré à la maison d'arrêt d'Amiens pour faciliter l'instruction des magistrats pour le meurtre d'Isabelle Mesnage, afin d'aboutir très rapidement à un nouveau procès. 
 
Jacques Rançon est né à Hailles, petit village de 400 habitants, situé à une vingtaine de kilomètres d'Amiens. En mars 2018, Denise Rançon, la demi-sœur de Jacques, revenait sur l'enfance de son frère devenu meurtrier.
 
Interview exclusive de Denise, la sœur de Jacques Rançon, le meurtrier de la gare de Perpignan
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société