JO de Paris 2024 : la délégation cubaine de judo prend ses marques en Picardie

Le dojo régional d'Amiens, labellisé "Centre de préparation aux Jeux", a reçu les judokates cubaines, dont la championne olympique 2012 et quadruple médaillée, Idalys Ortiz. À presque 500 jours des Jeux olympiques de Paris 2024, la préfecture de la Somme affirme un peu plus son statut de camp de base pour différentes délégations internationales.

Inscrite parmi les villes regroupant des centres de préparation des Jeux Olympiques de Paris 2024, Amiens a vu les judokates cubaines déposer leurs valises, entre le 23 et le 28 janvier. Dans le viseur, les Jeux olympiques 2024 bien évidemment, mais aussi le rendez-vous mondial incontournable du Paris Grand Slam, les 4 et 5 février prochain.

En échange d’une infrastructure adaptée à leurs besoins, les Cubaines se sont entraînées avec des judokas de la région. Une aubaine pour ces derniers de se confronter à l’élite mondiale. "Dès qu’on rencontre quelqu’un de fort qui a marqué le judo, ça fait toujours plaisir", témoigne Georgi Dadiani, encore essoufflé par son opposition avec Idalys Ortiz, la star cubaine championne olympique aux Jeux de Londres en 2012.

"Moi, j’essaye de bouger. Et, elle est super physique même si bien sûr, elle ne met pas toute sa force. Quoi qu’il arrive, ça restera dans ma tête, je n’oublierai jamais", s’enthousiasme Thibault Dambrine Debuigny.

Trois semaines de stage en France, deux en Picardie

Plongées pendant trois semaines de stage en France, c’est l’occasion pour les Cubaines de prendre leurs marques pour les Jeux Olympiques 2024. "On se prépare pour refaire une médaille aux JO, ou même faire mieux dans le cas d'Idalys. On a d'autres athlètes qui ont la possibilité d'obtenir un podium. On est ici en France dans une préparation qui nous permet de nous acclimater", indique Ismael Borbona Luputey, entraîneur de l'équipe féminine cubaine de Judo.

"À peine les Jeux de Tokyo 2020 terminés, je pensais déjà à ceux de Paris en 2024. C’est vraiment un objectif qu'on s'est fixés et qui nous guide" raconte Idalys Ortiz.

Les JO de 2024 guident également Amiens qui souhaite attirer des délégations dans ces neuf sites labellisés 'Centre de préparation aux Jeux'. La ville a déjà été choisie par la délégation japonaise de natation, de tennis de table, et de handi-natation comme camp de base, quelques jours avant de se rendre dans la capitale pour les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Une autre délégation japonaise, celle de para-athlétisme est venue visite le stade Urbain Wallet d'Amiens, dimanche 29 janvier.

83 centres de préparation aux Jeux dans les Hauts-de-France

Au total, 83 sites de la région des Hauts-de-France ont été sélectionnés comme "Centre de préparation aux Jeux". 7 sont dans l’Aisne, 21 dans le Nord, 25 dans l’Oise, 28 dans le Pas-de-Calais et 2 dans la Somme :

Les Cubaines ont été ravies de leur séjour dans la Somme. "Ça a été un honneur de visiter Amiens, on a été accueillies de la meilleure manière, je suis très reconnaissante par cet accueil", souligne Idelannis Gomez Feria.

Après leurs compétitions dans la capitale, à l’occasion du Grand Slam de Paris, les 4 et 5 février, les Cubaines reviendront une dernière semaine en Picardie. Cette fois-ci, elles seront attendues à Tergnier, dans l’Aisne, afin d’inaugurer le dojo départemental, qui devient lui aussi Centre de préparation pour les Jeux olympiques.

Avec Tristan Baudenaille-Pessotto