L'Amiénois MB14 sur grand écran aux cotés de Michèle Laroque : "c'est la musique qui m'a amené à ce rôle-là"

Publié le

Révélé dans l'émission The Voice, l'Amiénois MB14 partage l'affiche avec Michèle Laroque dans le film Ténor de Claude Zidi Jr. Un rêve pour le beat boxeur devenu réalité. Sortie prévue le 4 mai 2022.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

L'année 2016 marque un tournant dans la vie de Mohamed Belkhir, alias MB14. Né en juin 1994, le musicien amiénois n'a pas encore 22 ans lorsqu'il se fait connaître auprès du grand public, en accédant à la finale de l'émission The Voice, sur TF1. Son univers ? Le beatbox. Passionné de rap et de hip hop, il compose, écrit et mixe toutes sortes d'instruments rien qu'avec sa voix, grâce à la loop station, une machine qui enregistre et superpose des couches de voix.

À la suite de son passage dans l'émission, il enchaine les concerts, les albums et les vidéos sur YouTube. Il obtient même le titre de champion de France de beatbox 2016, puis deux ans plus tard celui de champion du monde 2018 par équipe à Berlin.

"J'ai cru que c'était une blague"

Mais 2016, c'est aussi la promesse d'un rêve qui deviendra réalité cinq ans plus tard. Le 4 mai, MB14 sera à l'affiche du film Ténor, de Claude Zidi Jr, où il tient le premier rôle avec Michèle Laroque.

"Pendant les grandes vacances en 2016, j’étais à Marseille avec ma mère à la plage et j’ai reçu un message sur Facebook , se souvient MB14. Ce message, c’était Raphaël Benoliel, le producteur du film, qui me parlait d’un projet sur lequel il travaillait en tant que producteur et coscénariste. Il s’appelait Ténor déjà. C’est l’histoire d’un rappeur de banlieue qui devenait chanteur d’opéra. Moi, quand il m’a expliqué ça, ça m’a botté tout de suite, mais j’ai cru que c’était une blague au début. Parce que ça fait tellement longtemps que je rêve de faire du cinéma, que de recevoir une proposition comme ça, j’étais étonné. On s’est rencontré, on a fait des essais début 2017 et après on ne s’est pas revu pendant 4 ans". 

En 2020, nouveau message. Raphaël Benoliel rappelle MB14. Cette fois, c'est concret. Le musicien passe des castings. La pression monte. "J'ai dû envoyer une maquette de musique pour faire entendre mes capacités vocales, en matière d'opéra. Studio Canal voulait être sûr de trouver le bon artiste pour interpréter le personnage, ce qui fait que j'ai eu beaucoup de pression. Ça faisait des années que j'attendais ce rôle, ne sachant même pas s'il se ferait un jour. En fait, pendant quatre ans, j’avais ce nuage au-dessus de ma tête où Je me disais si ça se trouve, ils vont prendre quelqu'un d’autre. Si ça se trouve, je serai trop vieux au moment où ça va se faire". 

À 27 ans, MB14 n'est pas trop vieux. Après quatre mois de stress, il décroche le rôle. Il va pouvoir se servir de son expérience passée : "En fait j'ai fait 4 ans de théâtre. J'étais au lycée Thuillier à Amiens. Il y avait un atelier théâtre à la cité scolaire. J'ai fait 2 ans là-bas puis 2 ans à l'atelier du service jeunesse de la ville d'Amiens. C'était géré par le comédien Omar Fellah. Après, j'ai arrêté même si je savais que je voulais en faire. J'ai préféré me concentrer sur la musique parce que c'était plus accessible pour moi. Humblement, j'avais les qualités pour tenir le rôle mais j'avais aussi tellement envie, que ça ne peut que motiver".

Premier film, premier rôle

Ce rôle, c'est celui d'Antoine, jeune banlieusard parisien qui suit des études de comptabilité, partageant son temps entre les battles de rap et son job de livreur de sushis. Un jour, au cours d'une livraison, il fait la rencontre de Madame Loyseau, professeur d'opéra, incarnée par Michèle Laroque, qui détecte chez Antoine, un talent brut à faire éclore.

"Quand j’ai eu le rôle, on tournait 15 jours après et c’était une scène à l’opéra Garnier, se souvient MB14. Ensuite, on a eu une pause de 3 semaines pendant lesquelles je devais prendre des cours de chant, faire des essais costumes, des essais avec d’autres comédiens. Il a fallu que j’adapte ma vie à côté. C’est comme monter sur un cheval et le cheval part au galop direct. Et là on n’a jamais fait de cheval de sa vie mais il faut qu’on tienne sinon on tombe du cheval. J'ai eu la chance d'être épaulé par une coach de chant lyrique incroyable qui s'appelle Caroline Fèvre. Elle m'a aidé à trouver la vraie technique des chanteurs lyriques ténors. Savoir positionner son larynx, faire résonner le son pour avoir de la puissance".

Vient le moment du tournage. La première journée est ancrée dans la mémoire du comédien. "C’était une très belle journée, le 26 mars 2021. C’était à l’opéra Garnier. On a tourné une scène avec Michèle Laroque, Stéphane Debac et Roberto Alagna, dans la grande salle. Sans en dire trop, c’est un moment chouette qu’on a tourné en plan séquence, pendant plus de 3 mn. C’était ma première journée, mais tellement mémorable d’avoir la chance de chanter avec Roberto Alagna, d’être dans ce lieu mythique de l’opéra Garnier, de découvrir ce que c’est qu’un plateau de tournage. C’était magnifique. J’avais déjà l’expérience de The Voice, je connaissais le tournage d’émission mais un tournage de cinéma, je n’avais jamais vécu ça. Je m’en souviendrai toute ma vie"

La musique, jamais loin

MB14 n'a pas pour autant oublié son autre passion, puisque la musique est impliquée dans le film. "Il y a une scène de battle par exemple, c'est moi qui ai écrit le morceau en question. Cette expérience m'a aidé à enrichir ma voix, ma musicalité. Le fait d'avoir appris à chanter de l'opéra, d'écouter beaucoup de morceaux, c'est devenu une vraie passion. Depuis un an, j'écoute de l'opéra tous les jours". 

Le tournage aura duré plus de trente jours, le temps de nouer des liens entre les deux comédiens. "Michèle Laroque a été bienveillante avec moi, dès le premier jour des répétitions. Plus on travaillait, plus il y avait une complicité. Depuis la fin du film, on est resté en contact. Elle m'a invité à l'avant-première de son film. Humainement et spirituellement, c'est quelqu'un de bien. C'est un exemple pour moi. Elle est généreuse, positive et solaire". 

Ténor est projeté en avant-première à Amiens le 14 avril, en présence des deux comédiens et du réalisateur. Sept autres projections sont prévues dans toute la France d'ici la fin avril. Sortie officielle le 4 mai 2022.

Pas de pause pour MB14, qui enchaînera une série de concerts entre août et septembre, avec comme cerise sur le gâteau, la sortie d'un album prévu pour la fin de l'année.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité