La Cie le Tas de sable-Ches Panses Vertes, futur centre national de la marionnette à Amiens

C’est officiel, le lieu-compagnie le Tas de sable-Ches Panses Vertes devient "centre national de la marionnette en préparation". Initié en 2017, ce label est une forme de reconnaissance et d’exigence pour cet art" disait alors Audrey Azoulay, ministre de la Culture.

Dernière création : les marionnettes conçues par Ches Panses Vertes pour l'opéra Bastien et Bastienne de Mozart.
Dernière création : les marionnettes conçues par Ches Panses Vertes pour l'opéra Bastien et Bastienne de Mozart. © Le Tas de sable-Ches Panses Vertes

Fondée en 1979, la compagnie Ches Panses Vertes s’est installée en 2016 dans ses propres locaux à Rivery, près d’Amiens.

Sa directrice, Sylvie Baillon en a fait un espace de création et de compagnonnage autour de la marionnette. Une mission pour laquelle sa compagnie est aujourd’hui récompensée.

Dans une lettre datée du 1er avril 2021, Christopher Miles, directeur général de la création artistique reconnait officiellement le Tas de sable-Ches Panses Vertes comme centre national de la marionnette en préparation.

Initié en 2017 par le Ministère de la Culture, ce label national est le 13e dans la liste étatique. Il permet de conforter juridiquement et financièrement les structures dans la durée comme ce qui a été fait précédemment pour les arts du cirque. 

Quatre scènes conventionnées ont été labellisées en 2020 : l’Espace Jéliote dans les Pyrénées-Atlantiques, l’Hectare dans le Loir-et-Cher, le Théâtre en Mayenne et le Sablier dans le Calvados. En 2021, le Bouffou Théâtre à la coque en Loire-Atlantique a reçu à son tour la même lettre et maintenant le Tas de sable-Ches Panses Vertes dans les Hauts-de-France rejoint la liste des lieux-compagnies labellisés en préparation. 

"Une belle reconnaissance du travail accompli"

"Ça fait 5 ans que je me bats au sein de l'association professionnelle la THEMAA (association nationale des théâtres de marionnettes et arts associés), pour qu'il y ait un moyen de pérenniser des lieux consacrés à la marionnette, dit Sylvie Baillon. Ce label est une belle reconnaissance du travail accompli" se réjouit-elle.

En dehors de la création, la compagnie Ches Panses Vertes compte plusieurs cordes à son arc. Depuis 2006, elle est à l'initiative du festival annuel en milieu rural "Marionnettes en chemin". Elle accueille chaque année une dizaine d'équipes artistiques en résidence et accompagne de jeunes artistes dans leur insertion professionnelle. La formation est au centre de ses priorités. "On a été la première classe de marionnettes dans un conservatoire et depuis 3 ans c'est une classe préparatoire à l’enseignement supérieur du concours de l’école de Charleville-Mézières".

"Ça pérennise le lieu"

Production, diffusion, éducation artistique et culturelle font partie du cahier des charges du label. Autant dire qu'il ne changera pas le fonctionnement de Ches Panses Vertes. "Ce que ça change essentiellement, c'est qu’on est reconnu dans les structures nationales et que la transmission du lieu et de la structure vont se passer dans les meilleures conditions possibles, se rassure Sylvie Baillon. C'est très difficile de transmettre une compagnie, c'est beaucoup plus facile de transmettre un label. Ça pérennise le lieu et ça, c'est réjouissant et c'est très précieux parce que je vais pouvoir partir tranquillement. Ça va continuer avec des fondations solides". 

Malgré la fermeture imposée par la crise sanitaire, la compagnie ne se repose pas sur ses lauriers. Toute l'action de programmation ou presque a été annulée en 2020. La dernière création, des marionnettes conçues pour accompagner les chanteurs de l'opéra de Mozart Bastien et Bastienne, la dernière production de l'orchestre de Picardie, a été programmée à Lille en janvier dernier. 

"Ça a eu lieu mais sans public. C'était très bizarre. On devait le présenter à la Maison de la culture d'Amiens, à Compiègne, à Verdun. Toutes ces dates ont été annulées. On essaie de reprendre le spectacle mais ça ne sera pas avant l'année prochaine avec un autre orchestre" se désole Sylvie Baillon. 

Pour autant, Le Tas de sable-Ches Panses Vertes espère organiser le 12 mai son premier Gueuloir dans la cour du théâtre de Chés cabotans d'Amiens. Il n'attend plus que l'autorisation de la Préfecture. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture