À partir du 3 juin 2023, une exposition consacrée au roman Vingt Mille Lieues sous les mers s'ouvre au musée de Picardie à Amiens. L'occasion de (re)découvrir l'œuvre de Jules Verne, le contexte de son écriture et l'univers qui l'entoure : des personnages, au monstre des mers, en passant par une réplique grandeur-nature du Nautilus.

À partir du 3 juin, le musée de Picardie à Amiens plongera Vingt Mille Lieues sous les mers. Pas de panique, on ne parle pas de la montée des eaux, mais d'une exposition sur le roman mythique de Jules Verne, pour tous les âges, qui s'y tient jusqu'au 1er octobre prochain. 

Celle-ci s'inscrit dans le contexte d'un partenariat avec la BNF qui, pour rappel, implantera un pôle de conservation ainsi qu'un Conservatoire de la presse dans la ville d'Amiens dont le bâtiment devrait ouvrir en 2028. 

Deux volumes du manuscrit original exposés

La Bibliothèque nationale de France (BNF) a prêté deux volumes du manuscrit original "ouverts à des pages définies" que les visiteurs pourront observer de leurs propres yeux, et "lire l’écriture de la main de Jules Verne", se réjouit François Séguin, conservateur du patrimoine des musées d'Amiens et commissaire de l'exposition. "C'est une exposition dédiée au roman Vingt Mille Lieues sous les mers, et non pas à Jules Verne en général", même si sa vie et ses inspirations seront bien évidemment largement évoquées.

Cette exposition "permet de découvrir ce roman depuis sa première idée soufflée par George Sand", en passant par sa relation avec son fidèle ami et éditeur Pierre-Jules Hetzel jusqu'à sa publication qui "a profondément nourri l'imaginaire collectif français, mais pas seulement". Cette œuvre possède un rayonnement international et a été traduite dans une dizaine de langues. Elle a été adaptée sous toutes les formes possibles, de la télévision au cinéma en passant par les arts visuels, pour ne citer que ça. 

La maison Jules Verne d'Amiens accueillera, quant à elle, la partie consacrée aux produits dérivés du roman. François Séguin précise que ce prolongement est une "sorte de renvoi, d'écho des objets de tout type, au-delà de ce qu'on voit au musée. Il y aura des timbres, des pièces, des cravates, des versions illustrées du roman...". En somme, "toute l'imagination que des créateurs ou marchands ont pu déployer autour de l'univers de ce roman", qu'il soit simplement créatif ou qu'il ait eu un but financier. 

L'exposition 20 000 lieues sous les mers se veut être une découverte de la personnalité de Jules Verne, mais aussi une plongée dans le contexte culturel et scientifique du XIXe siècle. Évidemment, les visiteurs pourront (re)découvrir les personnages incontournables du roman comme le Capitaine Nemo et le professeur Aronnax

Une réplique géante du Nautilus pour se plonger dans l'intrigue

En plus des deux volumes du manuscrit original prêtés par la BnF, les équipes techniques du musée picard ont construit un "Nautilus en bois, de 12 mètres sur 3,5 mètres. C'est une structure qu'on visite, on monte avec Nemo dans son sous-marin, on plonge dans l'intrigue et dans le roman", se réjouit François Séguin en appuyant sur le fait que les visiteurs "verront une scénographie spectaculaire". 

Une maquette de navire de pêche crotellois sera aussi présente, car une grande partie du roman a été écrite au Crotoy, dans la Somme

Et quand on demande au commissaire d'exposition pourquoi s'intéresser à cette œuvre de Jules Verne et pas à celle d'un autre auteur, sa réponse est claire. "Jules Verne est une figure locale d’adoption car il a passé près de 35 ans de sa vie à Amiens, rappelle-t-il. C'est une figure du XIXe siècle et une grande figure de la presse, donc l'idée s’est imposée."

La BNF n'est d'ailleurs pas la seule institution à avoir prêté ses objets de valeur pour permettre l'exposition. Le musée des Arts et Métiers, le musée Carnavalet, le musée d’Histoire naturelle et la bibliothèque municipale de Lille ou encore le musée Jules Verne de Nantes ont tous contribué à ce gigantesque projet. 

L'exposition sera également accompagnée d'une programmation avec des conférences, un concert-lecture, des visites costumées, mais aussi des ateliers d'écriture pour adulte. Et pour les plus curieux qui voudraient feuilleter les deux volumes du manuscrit - qu'on ne peut évidemment pas toucher à la main -, sachez qu'ils ont entièrement été numérisés sur Gallica, la bibliothèque numérique de la BNF.