"Les différents virus hivernaux augmentent dans les Hauts-de-France" : le masque à nouveau obligatoire au CHU d'Amiens

Le masque est de retour au CHU d'Amiens et ce n'est pas uniquement dû à l'augmentation des cas de COVID, mais également à la bronchiolite et à la grippe, qui sont en phase épidémique dans les Hauts-de-France.

Face à  la recrudescence des cas de virus hivernaux, la cellule de veille sanitaire du CHU d'Amiens a décidé que le masque chirurgical est à nouveau obligatoire entre les murs de cet hôpital. Une mesure qui ne doit pas faire oublier les autres moyens de prévention des épidémies saisonnières. 

La bronchiolite toujours en phase épidémique 

Masqué même dans son bureau, Jean-Philippe Lanoix, chef de service des maladies infectieuses et tropicales du CHU d'Amiens, commente cette décision : "Nous avons décidé de remettre le masque parce que les différents virus hivernaux augmentent, au niveau national, mais notamment dans les Hauts-de-France." 

Depuis le mois d'octobre, l'épidémie de bronchiolite met certains services du CHU d'Amiens sous tension et la situation ne semble pas s'améliorer.

"L'épidémie de cet hiver a commencé avec le VRS, le virus de la bronchiolite qui touche les enfants, mais aussi les personnes âgées qui peuvent avoir des pathologies relativement sévères avec ce virus, poursuit le Dr Lanoix. Là, on est en phase épidémique avec des chiffres élevés dans la population. Arrive maintenant la grippe, qui est en phase épidémique dans toutes les régions de l'est et qui arrive ici dans les Hauts-de-France. La semaine dernière, on était en pré-épidémie avec 10% de taux de positivité des tests, on devrait arriver en phase épidémique très rapidement."

Le COVID reste aussi présent et est en augmentation dans les régions de l'est, alors que le taux de positivité des tests réalisés au niveau national par SOS médecin reste à 20%, d'après le Dr Lanoix. 

"Le conseil qu'on donne à tout le monde, c'est "vaccinez-vous"

La période festive qui s'annonce risque d'empirer le phénomène si les personnes présentant des symptômes ne prennent pas les mesures adaptées. "Si vous avez des symptômes, il faut mettre un masque, insiste Jean-Philippe Lanoix. C'est fini l'époque où quand on avait le nez qui coule, on disait "oh, c'est juste un rhume". Il faut mettre un masque parce que ça peut être du COVID, ça peut être du VRS, ça peut être de la grippe."

Des maladies qui peuvent provoquer des complications très graves, notamment chez les enfants et les personnes âgées.  

"Le conseil qu'on donne à tout le monde, c'est "vaccinez-vous", parce que c'est encore la meilleure protection, ça protège des formes graves et de la circulation des trois virus. Surtout pour les personnes âgées qui font beaucoup de complications, les vaccins protègent non-seulement des virus, mais aussi des complications comme l'infarctus de myocarde, par exemple" conclut Jean-Philippe Lanoix.

Pour ce qui est de l'obligation du masque au CHU d'Amiens, elle concerne toutes les personnes, qu'elles présentent ou non des symptômes. 

Avec Noélie Mesange / FTV