Made In Picardie, un roman de Jérémy Gaudebert qui a pour cadre le département de la Somme

Couverture du livre de Jérémy Gaudebert Made In Picardie / © Jérémy Gaudebert
Couverture du livre de Jérémy Gaudebert Made In Picardie / © Jérémy Gaudebert

Jérémy Gaudebert est âgé de 29 ans, originaire de Picardie, il vient de sortir son roman intitulé Made In Picardie. Son roman comporte deux histoires : Télé-Réalité et VRP. Des histoires courtes qui dénoncent les fléaux de notre société actuelle et qui ont pour cadre la Somme.

Par Halima Najibi

Jérémy Gaudebert est Amiénois, il s'est découvert une véritable passion pour l'écriture. Celle-ci est née suite à des problèmes de santé. Il vient de sortir son premier roman composé de deux histoires qui ont pour cadre Amiens et la Somme.  
 

Mes histoires racontent des moments de vie de tous les jours avec des personnages simples et authentiques
 

Pour surmonter certaines difficultés de la vie, Jérémy s'est réfugié dans la lecture, avec les classiques comme Jules Verne ou Maupassant et des auteurs plus contemporains tel que Agnès Martin-Lugand, le premier écrivain en France à être connu grâce à l'auto-édition. Après avoir dévoré les histoires des autres Jérémy s'est mis à écrire ses propres histoires et comme Agnès Martin-Lugand il a choisi l'écriture pour livres numériques et l'auto-édition. Pourquoi a-t-il choisi de mettre en scène ses personnages en Picardie et plus particulièrement dans le département de la Somme ? "J'aime bien cette région, et on parle bien de ce que l'on aime et connaît" répond Jérémy.
 

Télé-Réalité et VRP deux histoires sur des réalités d'aujourd'hui

Dans son premier roman Télé-Réalité, Jérémy s'attaque au monde de l'audovisuel, il raconte l'histoire d'un jeu télévisé. Le PDG d'une chaîne lance un jeu diffusé en direct et sur internet où une proie et poursuivie par des chasseurs. La chaîne espère faire beaucoup d'audience et les candidats de ce jeu, dont la traque se déroule à Amiens et dans ses environs, espèrent devenir riches s'ils sortent vainqueurs. Les politiques approuvent et autorisent ce nouveau programme qui fait oublier les problèmes sociaux et la crise économique du pays. Mais à force de vouloir du spectaculaire le jeu devient de plus en plus dangereux et plonge dans l'horreur avec la mort d'une proie - une mère de famille - et d'un chasseur victimes de cette télé-réalité.

"Je me suis inspiré du film d'Yves Boisset sorti en 1983 Le Prix du Danger, un film que j'ai découvert à lâge de 14, 15 ans, il m'avait impressionné. Et lors d'une brocante, j'ai acheté le livre sur lequel le film est basé." Il s'agit de la nouvelle de Robert Sheckley (The Prize of Péril), qui dénonce les dérives de la télé-réalité.
 

Dans le second roman VRP, Jérémy raconte l'histoire d'une amitié entre Francis, la cinquantaine passée vendeur de produits surgelés, qui fait des livraisons et du démarchage dans le département de la Somme, et de Max un jeune de 15 ans qui fait son stage dans l'entreprise de Francis. Le VRP est au bout du rouleau, les clients sont rares, dans sa vieille BX, il sillonne les routes du département avec pour fond sonore, la voix de Johnny Halliday. Malgré son air un peu bourru, Francis a un bon fond, il ira jusqu'au vol de produits surgelés pour aider la banque alimentaire.  

Jérémy aborde dans ce roman, les problèmes du monde rural et la pauvreté de ses habitants. 
   
"J'ai trouvé qu'il y avait matière à décrire le monde de la télé-réalité, car notre société est devenue une télé-réalité. La pauvreté pousse les gens aux extrêmes. Pour les deux romans, il n'y a pas de happy end. La société est très compliquée. Je suis issu d'une famille d'ouvriers de la zone industrielle d'Amiens Nord qui a vu des usines fermer, quand on est dans le bas de l'échelle on ne gagne jamais."

L'écriture de Jérémy est accessible, il n'y a pas de lyrisme, elle est simple à l'image de ses deux personnages, qui ressemblent à des gens que chacun de nous a cotôyé un jour. On se laisse transporter dans ces deux histoires humaines et riches en émotion même si la fin est tragique.        

"Mon rêve le plus ultime serait qu’une maison d’édition s’intéresse à mon talent d’écrivain et pourquoi pas, simplement gagner ma vie grâce à mes écrits. Un de mes rêves serait aussi d’écrire des scénarios pour le cinéma ou la télévision."


Made In Picardie publié sur la plateforme Librinova

Jérémy s'est tourné vers la plateforme Librinova pour son livre. Son livre est dsponible depuis le 26 novembre 2019 en version numérique (0,99€), pour liseuse mais aussi avec une application gratuite pour smartphone et tablette. 

Pour la version papier (13,90€), le livre est disponible à la commande dans beaucoup de librairies en France, et notamment chez Martelle et à la Fnac à Amiens.

En attendant d'être repéré par une maison d'édition, Jérémy a des idées d'écriture qu'il ne souhaite pas dévoiler pour l'instant.  

Sur le même sujet

Les + Lus