Une minute de silence des chauffeurs de bus d'Amiens en soutien à l'agression de leur confrère à Bayonne

Mercredi 8 juillet à 19h30, les chauffeurs de bus du réseau Amétis à Amiens, ont observé une minute de silence. Un hommage au chauffeur de bus agressé dimanche dernier à Bayonne, organisé dans de nombreuses villes en France. 

Mercredi 8 juillet, les chauffeurs de bus d'Amiens ont respecté une minute de silence en hommage au conducteur agressé à Bayonne
Mercredi 8 juillet, les chauffeurs de bus d'Amiens ont respecté une minute de silence en hommage au conducteur agressé à Bayonne © Emilie Montcho/FTV
Les chauffeurs de bus sont en colère. Mercredi 8 juillet, ils ont tenu à le faire savoir. Comme à Paris, Bordeaux, Le Havre, ou encore le Mans, les chauffeurs du réseau Amétis d'Amiens ont observé une minute de silence à 19h30. 

Au même moment, débutait à Bayonne la marche blanche, organisée en l'honneur de Philippe Monguillot, qui a réuni pas moins de 6000 personnes. Ce chauffeur de bus de 59 ans, a été agressé dimanche dernier en plein service. Il est toujours en état de mort cérébrale. 

Mouvement national

Pour donner plus d'ampleur à la démarche, l'intersyndicale nationale des Transports Publics Urbains de Voyageurs a demandé que "tous les véhicules de transports urbains de France" s'arrêtent de rouler "pendant une minute à cette même heure".

Un appel qui a été suivi par les conducteurs de bus d'Amiens mercredi soir. L'opérateur de bus amiénois Amétis a même appelé ses chauffeurs ainsi que les usagers des bus, à respecter ce temps d'arrêt. Dimanche 5 juillet, Philippe Monguillot était pris à parti dans son bus après avoir refusé l'entrée dans le bus à un hommequi ne respectaient pas le port du masque, ne possedaient pas de titre de transport et dont le chien ne portait pas de muselière. Un évenement qui a profondément choqué les conducteurs de bus qui s'estiment abandonnés. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter