• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

“On peut devenir une équipe très dangereuse” : le ressenti des joueurs de l'Amiens SC après la victoire contre Dijon

La joie des Amiénois après le but de Saman Ghoddos à la 37ème minute. / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
La joie des Amiénois après le but de Saman Ghoddos à la 37ème minute. / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Amiens a été chercher les trois points hier contre Dijon avec une victoire 1-0, qui leur permet d'atteindre la 13ème place du classement. L'équipe gagne en confiance, et en cohésion. 

Par Romane Idres

"L'équipe a été vraiment bonne !", se réjouit Saman Ghoddos, l'homme du match, qui a marqué par une frappe incroyable à la 37ème minute et a permis à Amiens de décrocher les trois points. "On est très bons à domicile et on devrait jouer comme ça tous les matchs, même si c'est difficile, bien sûr. Si on continue comme ça, on peut devenir une équipe très dangereuse.
 

L'atout Ghoddos

Convaincu du potentiel de l'Amiens SC, l'attaquant international a su trouver sa place et s'est déjà illustré à plusieurs reprises depuis le début de la saison. "Je me sens de mieux en mieux, je m'intègre, et je m'habitue aux joueurs. Je suis là depuis un mois seulement, avec des aller-retours en sélection nationale, mais déjà après un mois, je sens qu'on a un bon potentiel pour être meilleurs et plus forts, ça viendra avec le temps." Il assure également "écouter beaucoup", ce que nous confirme Christophe Pélissier, ravi de la performance de Ghoddos contre Dijon. 

"Saman, on sait qu'il a une frappe incroyable (...), et là, il s'est pas posé de question. C'est ça qui me plait, parce que je leur demande de se lâcher. Je lui avais dit, parce que j'étais déçu de son match à Caen, je trouvais qu'il avait pas été très productif, je lui avais demandé de se lâcher, de jouer.", explique l'entraîneur. "Donc quand un joueur tente ça, ça me plait. Quand il marque, c'est encore plus beau, mais rien que de le tenter, c'est déjà intéressant.

Le coach confie également être très content de la polyvalence de sa nouvelle recrue, une qualité qu'il compte exploiter au maximum. "Je voulais Saman parce que je savais qu'il jouait à beaucoup de postes. J'ai entendu qu'on tâtonnait parce qu'on le faisait jouer partout mais non, c'est une volonté du staff."
 

 

Bloc défensif 


Après le but de Ghoddos, l'équipe a tout de même pris moins de risques sur le terrain. En deuxième mi-temps les Amiénois ont tout misé sur une stratégie défensive pour ne laisser aucune chance à Dijon d'égaliser. "Quand on mène et qu'on ne veut pas prendre de but, il ne faut pas leur laisser se créer d'opportunité", explique le défenseur Emil Krafth. "C'est pour ça que je n'ai pas vraiment avancé dans la deuxième mi-temps. Parfois, il faut juste être intelligent. On avait le dessus, j'ai préféré rester à ma place, les laisser attaquer, et faire mon boulot de défenseur."

Et l'entraîneur confirme : "On n'a pas reculé par plaisir, mais je pense qu'on l'a fait intelligemment. On sent qu'ils étaient en manque de confiance par rapport à leur jeu, et nous, quand on mène 1-0, on est toujours partagés entre aller marquer le second, ou protéger, donc souvent l'équipe se coupe en deux. Et j'ai trouvé l'équipe intelligente, car elle ne s'est pas coupée en deux. Tout le monde a travaillé pour défendre."
 

Le soulagement 


S'ils n'ont pas vraiment pris de risque, cette stratégie leur a permis de ne pas encaisser de but. C'était l'un des objectifs de Christophe Pélissier pour cette rencontre. "On sait que chaque match va être une grosse bataille, ce soir on a bataillé pour remporter ce match. Ce qui me plait, c'est qu'on n'a pas pris de but, c'est que la deuxième fois depuis le début de la saison, matchs de préparation compris.", rappelle-t-il. 

De quoi soulager l'équipe et lui redonner confiance. "On voulait absolument gagner avant la trêve internationale. On est dans une période où il faut prendre des points. On va affronter le PSG dans quinze jours, on savait qu'il fallait prendre les points ce soir, parce que ça va être compliqué à Paris.", admet Bakaye Dibassy. Et si cette rencontre s'annonce en effet difficile, pour Emil Krafth, "rien n'est impossible. On doit juste être une vraie équipe et jouer ensemble. J'espère qu'on peut gagner, même si c'est compliqué. Mbappé, Neymar, ils sont bons... mais si on leur montre dés le début qu'on ne va pas les lâcher, on peut peut-être rendre le match difficile pour eux."
 

 

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus