Opération du RAID à Amiens : le dispositif de sécurité déployé dans le quartier Saint-Honoré est levé

Lundi 26 juillet en fin d'après-midi, un important dispositif de sécurité a été déployé dans le quartier Saint-Honoré à Amiens. Une équipe du RAID est intervenue par crainte d'engins explosifs. Le danger a été écarté aux alentours de 18h30.
Intervention du Raid quartier Saint-Honoré à Amiens lundi 26 juillet 2021
Intervention du Raid quartier Saint-Honoré à Amiens lundi 26 juillet 2021 © FTV

Une équipe du RAID 59, de nombreux pompiers et policiers sont intevenus lundi 26 juillet en fin d'après-midi esplanade Edouard Branly à Amiens devant l'église Saint-Honoré, bloquant ainsi la route de Rouen. 

Un homme ayant proféré des menaces de mort était susceptible d'avoir piégé son domicile, indique la police nationale. Sur place le procureur de la République d'Amiens, Alexandre de Bosschère, confirme qu'une enquête est ouverte pour menace de mort par écrit et menace de destruction par moyen dangereux envoyé également par écrit à un particulier.

Une personne interpellée

Face au danger immédiat, une équipe du RAID 59 est déployée sur place par crainte d'engins explosifs. La police nationale conseille alors d'éviter le secteur et indique qu'une déviation de circulation est mise en place.

Aux alentours de 18h30, le dispositif de sécurité est levé. Le suspect, âgé de 35 ans et domicilié rue de l'union à Amiens, est interpellé sans incident précisent les policiers. "L'enquête a été ouverte ce jour à la suite des révélations de la sœur de cet individu, qui a été destinataire ce week-end de plusieurs messages comportant des menaces de mort à son égard mais aussi des menaces de commettre des destructions par moyen explosif. Certains messages étaient accompagnés de photos d'un objet installé à son domicile et susceptible d'être un engin explosif artisanal.", précise le procureur de la République. 

Aucun blessé n'est à déplorer. Une équipe de déminage était toujours en cours d'intervention en début de soirée afin d'écarter le moindre danger.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité