Opposition déterminée, échanges musclés : Brigitte Fouré réélue maire d'Amiens lors d'un premier conseil municipal animé

Le premier conseil municipal d'Amiens a eu lieu vendredi 3 juillet. Brigitte Fouré est officiellement réélue pour un deuxième mandat après sa victoire lors du second tour dimanche dernier. Mais hier, elle a pu mesurer qu'elle aura face à elle deux groupes d'opposition, assez déterminés.

Vendredi 3 juillet, Brigitte Fouré a été réélue maire d'Amiens lors du premier conseil municipal par 40 voix sur 55.
Vendredi 3 juillet, Brigitte Fouré a été réélue maire d'Amiens lors du premier conseil municipal par 40 voix sur 55. © J.Arrignon/FTV
Comme le veut la tradition, c'est Claudine Galliot, la doyenne de l'assemblée qui passe l'écharpe de maire à Brigitte Fouré. Vendredi 3 juillet, les nouveaux élus à la maire d'Amiens ont désigné la candidate UDI maire d'Amiens. Un mandat attribué sans vraiment de surprise à la maire sortante : Brigitte Fouré obtient 40 voix sur 55. 40 voix, comme le nombre de sièges qu'a remporté sa liste Amiens Ensemble après le second tour des municipales 2020. Les 15 sièges restants étant répartis comme suite entre les deux autres listes qui ont participé au second tour : 

La légitimité en question pour l'opposition

Un second tour marqué par une abstention record dans l'ancienne capitale picarde : 69,4% des électeurs amiénois ne se sont pas rendus aux urnes le 28 juin dernier. Pour le premier groupe d'opposition issu de la liste "Amiens, c'est l'tien", cette forte abstention pose la question de la légitimité de la nouvelle équipe municipale élue avec 45,79% des suffrages exprimés : "Ce conseil municipal n'est qu'une illusion, assène Evelyne Becker. On a une majorité qui n'est pas représentative. Elle l'est dans les textes mais au regard de l'abstention qu'il y a eu à Amiens, elle n'est pas représentative. Et il faut absolument que l'on puisse donner des gages sur les actions à venir pour que la démocratie perdure. Peu importe qui est élu, de toute façon, il faudra que les actions qui soient menées le soient avec les habitants et les habitantes d'Amiens sinon ce ne serait pas légitime. La question se pose : porquoi autant d'abstention ? Parce que les gens ont tourné les dos à la politique. Et on comprend qu'ils aient tourné le dos à la politique parce ques les institutions ne les ont pas écoutés et en retour, ils ne vont pas voter."

Les conseillers municipaux étiquetés "Amiens, c'est l'tien" sont les suivants : 

Une opposition frontale et déterminée

Une position que les 10 élus divers gauche n'ont pas hésité à faire entendre lors du premier conseil municipal. Un premier conseil municipal lors duquel le deuxième groupe d'opposition, mené par Renaud Deschamps, ancien adjoint de Brigitte Fouré démissionnaire en 2019, a cherché à s'affirmer et à marquer sa différence : "Aujourd'hui, nous sommes le seul groupe d'élus composé de personnes qui n'ont jamais fait de politique, qui ne font pas partie de parti politique, qui sont détachés de tout ça, martèle la tête de liste Amiens au coeur qui a obtenu 5 sièges. C'est la voix que j'ai portée avec cette équipe pendant la campagne électorale en disant les Amiénois, et les Français plus généralement en ont assez de ces appareils, de ces clans. Et ils veulent que se soient des personnes qui leur ressemblent qui les repésentent. C'est le message que j'ai porté au sein du conseil municipal. Forcément, ce conseil est composé essentiellement de personnes qui sont dans ces partis, dans ces clans donc ça les a peut-être un peu secoués. Mais quand on est élu, on est élu pour représenter les Amiénois et c'est ce qu'on va faire pendant 6 ans. (...) On a juste montré qu'on était là par le scrutin universel, parce que des Amiénois nous ont menés ici. Nous allons être une opposition de construction, de travail, très respectueuse car nous sommes démocratiquement élus, le maire est démocratiquement élu et nous allons respecter cela."

Les 5 sièges obtenus par la liste "Amiens au coeur" sont occupés par les élus suivants : 
Une opposition déterminée et ferme qui annonce des conseils municipaux musclés. Ce dont Brigitte Fouré a parfaitement conscience : "Je pense que logiquement sur certains dossiers, avec Julien Pradat et son équipe, on va s'opposer parce qu'on a des divergences de fond vraiment profondes, une conception de la ville et de la vie dans la ville différente sur un certain nombre de projets. Avec Renaud Deschamps, c'est plus compliqué parce qu'on n'a pas de divergences d'options. Il a été mon adjoint pendant 6 ans donc il est bien sur la même ligne que moi. Il va essayer de distinguer autrement."

Des débats houleux en perspective

Et sur la question de sa légitimité, la maire d'Amiens est claire : "Quand on est candidat et quand on est élus, c'est extrêmement dangereux de jouer ce petit jeu qui consiste à parler de la légitimité. Que je sache, le scrutin est passé. Les électeurs qui ont voulu voter sont venus voter ou ont voté par procuration. C'est une onction que nous donne le suffrage universel. Cette onction est passée. Nous sommes élus. Et il n'y a aucun doute sur la légitimité. Qui imaginerait discuter la légitimité du président des Etats-Unis alors qu'il a été élu avec un pourcentage très limité de voix. Ce qui compte c'est que le scrutin a été démocratique. Et je trouve extrêmement malsain de scier la branche sur laquelle ont est assis. Quand on est élus, c'est liberté, égalité, fraternité. Je vais faire analyser le scrutin parce qu'il n'est pas le même selon les quartiers. Evidemment, ça pose question d'une forme de démocratie participative. Car croyez-moi, le maire reste l'élu le plus proche des Français. Il suffit de voir comment on se fait harponner pendant qu'on fait nos courses !!"

Voici les nouveaux adjoints au maire d'Amiens :  
Au conseil d'Amiens Métropole, la liste de Brigitte Fouré obtient 35 sièges, celle de Julien Pradat 9, les 4 derniers étants attribués à la liste de Renaud Deschamps.

A la mairie d'Amiens, le premier conseil municipal a été cordial mais musclé. Peut-être un aperçu des débats à venir pendant les six prochaines années.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter