Présidentielle : accords du Touquet, SNCF, Macron et Zemmour, Xavier Bertrand en campagne pour la primaire LR à Amiens

Publié le
Écrit par Gontran Giraudeau
A une semaine du vote en ligne pour désigner le candidat des Républicains à la présidentielle, Xavier Bertrand s'est adressé aux adhérents de la Somme mardi 23 novembre à Amiens.
A une semaine du vote en ligne pour désigner le candidat des Républicains à la présidentielle, Xavier Bertrand s'est adressé aux adhérents de la Somme mardi 23 novembre à Amiens. © FTV

Xavier Bertrand s'est rendu mardi 23 novembre à une réunion publique au siège de la fédération LR de la Somme. Du 1er au 4 décembre, les adhérents du parti devront désigner leur candidat à la présidentielle. Beaucoup des militants présents à Amiens se disent encore indécis.

Xavier Bertrand a poussé la porte du siège de la fédération de la Somme aux alentours de 12h30. Une première depuis son départ du parti en 2017.

Redevenu adhérent des Républicains en octobre, s'y sent comme chez lui. Et comme on ne laisse pas ses invités dehors dans le froid, Xavier Bertrand a fait rentrer tout le monde au chaud. Une centaine de personnes dans le petit local de la rue Lamartine à Amiens.

La réunion publique doit permettre à chacun de se faire un avis sur cet homme pressé, qui a finalement accepté de soumettre sa candidature au vote des militants.

Prêt au "bras de fer" avec les Anglais

Pendant près d'une heure et demi, il a mis en avant son triptyque idéologique : autorité de l'Etat, République des territoires et justice.

A une première question sur les accords du Touquet qui régissent depuis 2003 la frontière franco-britannique, Xavier Bertrand a affirmé qu'il souhaitait les renégocier et n'hésiterait pas à engager un "bras de fer" avec Londres si nécessaire.

La remarque d'un jeune homme au sujet de retards sur la ligne TER Abbeville-Amiens, a permis au candidat de revêtir son costume de président des Hauts-de-France. Comme lors de la visite d'Emmanuel Macron la veille à Amiens, Xavier Bertrand a affirmé qu'en l'absence d'améliorations, il ne réglerait pas les 500 millions que la région doit chaque année à la SNCF.

"Ça risque de faire tâche d'huile cette histoire. Si toutes les régions qui ont des difficultés se mettent à faire la même chose, la SNCF a un vrai problème", a-t-il affirmé.

Un candidat entre le "fossoyeur" et les "vautours"

Xavier Bertrand a renvoyé dos à dos Emmanuel Macron, le "fossoyeur" qui "a renoncé à régler les problèmes des Français" et les "vautours" de l'extrême droite Marine Le Pen et Eric Zemmour.

Si le nom du polémiste-presque-candidat a été hué, celui de Xavier Bertrand ne suscite pas non plus une admiration totale de la part des militants présents. La plupart d'entre eux assurent ne pas encore avoir fait leur choix parmi les cinq prétendants à la désignation : Michel Barnier, Éric Ciotti, Philippe Juvin, Valérie Pécresse et bien sûr Xavier Bertrand.

C'est le cas de Gérard, militant abbevillois : "Je veux voir tous les candidats. Je n'ai pas encore fait mon opinion. C'est pour ça que je viens à Amiens à chaque fois. J'ai vu Valérie Pécresse vendredi dernier. Aujourd'hui, c'est Xavier Bertrand. Certainement que M.Barnier va venir prochainement. Et après on pourra voter en notre âme et conscience".

Les adhérents se prononceront lors d'un vote en ligne entre le 1er et le 4 décembre.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.