Soignée puis relâchée au parc du Marquenterre, la cigogne d'Amiens fait son retour sur le parking du supermarché

Publié le Mis à jour le
Écrit par Eline Erzilbengoa
Une cigogne observée sur le parking d'un supermarché de Dury près d'Amiens en septembre 2021
Une cigogne observée sur le parking d'un supermarché de Dury près d'Amiens en septembre 2021 © Jean-Paul Delance

Après avoir été prise en charge en centre de soins à Calais, puis relâchée au parc du Marquenterre, la cigogne aperçue en septembre sur le parking d'un supermarché de Dury près d'Amiens est revenue au même endroit, suscitant une nouvelle fois la curiosité de ceux qui ont croisé son chemin.

"C'est une saga formidable", sourit Philippe Carruette. La cigogne blanche, aperçue en septembre dernier sur un parking de la zone commerciale de Dury près d'Amiens, n'a pas fini d'étonner le responsable du parc du Marquenterre.

Début octobre, l'oiseau, affaibli, a été recueilli et pris en charge par l'association Picardie Nature, puis placé en centre de soins à Calais durant dix jours. Lundi 18 octobre, la cigogne, de nouveau prête à prendre son envol, a été relâchée au parc du Marquenterre dans la Somme. "J'ai pu l'observer, elle s'est nourrie de grenouilles, elle dormait sur le toit du pavillon, elle avait un comportement totalement sauvage", relate Philippe Carruette.

En vadrouille le long de la vallée de la Somme

À ce moment-là, le spécialiste pense que l'oiseau va rejoindre son lieu d'hivernage en Espagne, au Portugal ou en Afrique, mais celui-ci semble bien décidé à rester en Picardie. En quête de nourriture, il s'est dirigé tout d'abord vers le Crotoy. "Il a été vu sur les cabines de plages, en villégiature", plaisante Philippe Carruette.

La fameuse cigogne a ensuite descendu la vallée de la Somme et s'est arrêtée à Bourdon près d'Abbeville vendredi 22 octobre. Là-bas, sur un terrain de pétanque, l'un des joueurs remarque l'oiseau. "Pendant mon entraînement de club, une cigogne est venue nous rendre visite. Jusqu'à manger dans ma main et boire dans un verre", raconte-t-il sur Facebook.

L'oiseau, aussitôt signalé au centre de recherches sur la biologie des populations d’oiseaux, a poursuivi par ailleurs sa route. "Il a été vu à Crouy-Saint-Pierre, Dreuil-lès-Amiens, Renancourt et enfin le parking de Dury", précise le responsable du parc du Marquenterre. Mais alors comment a-t-il pu retrouver son chemin ? "Il n'a pas pu reconnaître la route puisqu'il a été amené à Calais en voiture, répond Philippe Carruette. En revanche, les oiseaux ont une très bonne mémoire visuelle, ils peuvent revenir exactement à l'endroit qu'ils ont mémorisé. Et pour le retrouver, ils sont sensibles aux champs magnétiques."

Il ne faut pas lui donner à manger

Pour le spécialiste, cet exemple insolite montre également que chaque individu possède ses propres caractéristiques intéressantes à observer. "90% des oiseaux sont fidèles à leur espèce et heureusement, mais c'est certain qu'il y a des particularités à prendre en compte en fonction des individus, d'où l'importance de les baguer pour mieux les comprendre", affirme-t-il.

Cette cigogne-là, a vraissemblablement été baguée aux Pays-Bas à l'âge adulte. "Habituellement, on ne bague pas les adultes, donc elle a peut-être été baguée dans un centre de soins ou un centre de reproduction. Ce qui expliquerait aussi son comportement vis-à-vis de l'homme. Elle a mémorisé que celui-ci pouvait lui donner de la nourriture", explique Philippe Carruette.

En revanche, comme signale l'ornithologue, il est fortement déconseillé de lui donner à manger : "elle sait parfaitement se nourrir toute seule, on le sait, on a pu l'observer. Et dans tous les cas, il ne faut pas lui donner n'importe quoi, elle est 100% carnivore donc elle mange des mulots ou des grenouilles par exemple. Penser aussi que l'on peut l'apprivoiser est une erreur, c'est un animal sauvage, protégé. Il faut la laisser vivre sa vie naturellement, si elle n'est pas nourrie, elle s'en ira."

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.