Tags homophobes à Amiens : l'adolescent de 15 ans placé en garde à vue a reconnu les faits et comparaîtra devant le tribunal pour enfants

Publié le
Écrit par Eline Erzilbengoa
Les tags homophobes découverts sur la devanture du bar Red and White à Amiens dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 novembre 2021.
Les tags homophobes découverts sur la devanture du bar Red and White à Amiens dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 novembre 2021. © FTV

Après la découverte de plusieurs tags homophobes à Amiens, l'adolescent de 15 ans placé en garde à vue mercredi 24 novembre a reconnu les faits. Il comparaîtra devant le tribunal pour enfants courant décembre.

C'est grâce notamment aux informations communiquées par un chef d'établissement scolaire que l'enquête a permis aux policiers d'identifier et d'interpeller l'auteur des faits mercredi 24 novembre.

Dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21, des tags homophobes ont été découverts, d'abord sur la devanture du Red and White, un bar situé dans le quartier Saint-Leu à Amiens, puis sur la façade de France Bleu Picardie et enfin sur l'espace Dewailly, siège de l’association de lutte pour les droits des LGBTQ+ Flash our true colors.

Suite à son interpellation, l'adolescent de 15 ans, lycéen à Amiens, a été placé en garde à vue. "Une perquisition réalisée au domicile des parents a permis de découvrir dans son téléphone mobile et plusieurs ordinateurs les preuves de communications répétées via les réseaux sociaux avec des groupes d'individus revendiquant leur homophobie et appelant à la haine ou à la commission d'actes violents", indique le procureur de la République d'Amiens. 

"Totalement inconnu de la justice"

Au cours de sa garde à vue, il a reconnu l'intégralité des faits. "Plusieurs membres de sa famille on également été entendus ; ils ignoraient manifestement le comportement de l'intéressé. Cet adolescent n'a jamais été condamné et était jusqu'à ce jour totalement inconnu de la justice comme des services de police ou de gendarmerie", ajoute le parquet. 

L'auteur des faits est poursuivi pour provocation publique et directe à la commission d'un crime ou délit, provocation publique à la haine ou à la violence en raison de l'orientation sexuelle et dégradation grave du bien d'autrui et dégradation de biens publics.

Il comparaîtra devant le tribunal pour enfants dans le courant du mois de décembre. "Une évaluation a été demandée en urgence à la protection judiciaire de la jeunesse dans l'attente de la comparution", conclut le procureur.  

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.