Textile : Arkhé Paris choisit Amiens pour les broderies de ses T-shirts made in France, éco-responsables et en soutien à 6 associations

Publié le Mis à jour le
Écrit par Daniel Ielli

Les T-shirts d'Arkhé Paris répondent à un engagement environnemental doublé d'un engagement social. Cette collection est en partie fabriquée dans les Hauts-de-France et ses broderies entièrement à Amiens, au sein de Picardie Ateliers, un Établissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT).

Les animaux sont brodés en un seul trait. C'était la volonté de Guillaume Catez, le créateur de la marque de T-shirts Arkhé Paris. "Pour apporter ce côté minimaliste et moderne à la fois."

Il y a le perroquet qui prend son envol depuis Manaus, les manchots de la Terre Adélie, cet éléphant de profil venu tout droit d'Hanoï ou encore un lion rugissant de Nairobi. Positionnés "près du cœur" il y a aussi un tendre kangourou originaire de Sydney et enfin une tête de cerf gracieuse pour Paris.

Dans l'Établissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) d'Amiens, les machines suivent le trait pour une broderie personnalisée. Un sur-mesure rendu possible grâce à un logiciel spécifique mais aussi par le travail réalisé avec le plus grand soin des équipes. Dans cet atelier, 15 travailleuses et travailleurs en situation de handicap mental. 8 sont en capacité de travailler sur les brodeuses.  

La mission d'Emmanuel Delannoy, le moniteur d'atelier, c'est justement "d'adapter les activités pour nos travailleurs, rendre les choses faisables. Dans mon atelier, certains déballent les cartons de textiles, d'autres placent les gabarits - c'est à dire disposent le vêtement sur la machine- d'autres prennent le dessin ou le logo de l'ordinateur et vont jusqu'à paramétrer la brodeuse."

J'ai privilégié le local et le social, le bio viendra aussi, mais un peu plus tard.

Guillaume Catez, créateur d'Arkhé Paris

Participer à l'économie solidaire est une démarche engagée et assumée de la part de Guillaume Catez. "Nous permettons à des jeunes et à des personnes en situation de handicap de se former, de travailler et pour certains de s’insérer dans le milieu professionnel". 

Tout commence en 2018 : "En marchant sous la pluie pour me rendre dans l’agence de voyage où je travaillais, j’ai réalisé que je voulais travailler sur un projet plus proche des valeurs qui me tiennent à cœur. J’ai alors eu l’idée, et l’envie surtout, de créer une marque de vêtements minimalistes et engagés." En 2020, le Covid vient percuter son projet, la France est en partie à l'arrêt, mais lui en profite pour avancer dans ses recherches de fournisseurs. Le trentenaire surfe sur internet, rejoint des groupes Facebook comme celui de la French Fashion Union, en quête de contacts pour l'aider à créer sa marque.

C'est pendant le confinement qu'il découvre "Low Impact". Une marque-label avec pour mission de garantir une fabrication locale, sociable et durable de vêtements et accessoires portée par le Projet Résilience. Ce dernier forme de nouveaux talents aux professions de la confection. Cela passe par ses ateliers d’insertion où déjà près de 200 personnes ont appris un nouveau métier pour confectionner des T-shirts. Ceux d'Arkhé Paris seront ainsi en partie fabriqués à Roubaix, Lesquin ou Lille. La broderie, elle, sera entièrement picarde : l'atelier de l'ESAT d'Amiens s'inscrit en effet dans ce dispositif.

À force de faire des recherches, c'est comme si je cousais avec un fil. Chaque étape dans ma recherche était comme un point et à la fin c'est une pièce entière qui s'est créée.

Guillaume Catez, créateur d'Arkhé Paris

C'est ainsi que Guillaume Catez, à la recherche de son futur atelier de broderie, va rencontrer Emmanuel Delannoy. Les deux hommes échangent d'abord en ligne, les premiers devis sont envoyés par mail, les demandes affinées, puis l'entrepreneur pantinois va faire le déplacement à Amiens. Et pas qu'une fois ! "C'est une vraie relation de partenaires qui s'est constituée avec Picardie Ateliers. Nous avons travaillé main dans la main, je n'étais pas le donneur d'ordre et eux les prestataires."

Une marque qui valorise le travail local et solidaire

Pour l'ESAT d'Amiens, cette commande a également un goût particulier. "On a tout de suite vu que Guillaume Catez ne venait pas nous trouver pour bénéficier de réductions fiscales, confirme Emmanuel Delannoy. Il était là pour la bonne cause et pas pour donner une bonne image à sa société."

L'atelier amiénois s'est adapté en permanence. Comme à chaque fois, l'animateur a permis à ses travailleuses et travailleurs en situation de handicap de mémoriser les consignes. Emmanuel Delannoy ajuste par exemple le vocabulaire, pour garantir ensuite les gestes les plus précis.

"De nombreux essais ont été réalisés, ils se sont montrés particulièrement flexibles pour suivre les exigences de mon projet" se souvient Guillaume Catez, ils m'ont aussi ouvert leurs portes pour réaliser la vidéo de la campagne de financement participatif pour lancer ma marque."

Le projet imaginé en 2018 est désormais sur les rails depuis deux ans.

Un soutien à plusieurs causes internationales

Volontairement non genrée, cette collection puise son inspiration dans les six continents, chacun étant lié à une association à but non lucratif à laquelle une partie du prix est destinée. À titre d'exemple, le T-shirt Hanoï, qui rend hommage à l'Asie, permet de soutenir l'association Grain de Riz Grain de Vie qui œuvre pour l'accès à l'éducation des enfants sur le continent, tandis que le T-shirt Paris permet de soutenir l'association Urgence Homophobie, et le T-shirt Nairobi est vendu au profit de l'association Equipop qui s'engage pour les droits et la santé des femmes en Afrique. Les manchots brodés de la Terre Adélie, eux, sont les porte-parole de Notre Affaire à Tous, une association essentiellement composée de juristes afin d'instaurer une justice climatique grâce aux outils juridiques. Le Kangourou de Sydney défend l'ONG Wings of the Ocean dont le but est de faire de la dépollution océanique en mer et sur les littoraux. Enfin, l'association All4trees rassemble une communauté de citoyens et d’acteurs engagés pour la préservation et la restauration des forêts à travers le monde. Elle prend son envol avec l'aigle de Manaus. Sur les 55 euros dépensés pour l'achat d'un T-shirt, 5€ sont reversés à l'association correspondante.