Cet article date de plus de 8 ans

Saint-Valery-sur-Somme (80) : de l'eau pour désensabler le port !

Pour nettoyer le port de Saint-Valery, des chasses hydrauliques vont être expérimentées pendant une semaine. La première a eu lieu cette nuit.
Une chasse hydraulique consiste à faire monter les eaux dans le canal entre Abbeville et St Valéry (80) puis à ouvrir les vannes pour que sous l'effet du puissant courant hydraulique ainsi crée, les sédiments qui encombrent le canal soient délogés.

Une réunion d'information a eu lieu lundi 12 novembre à 18h30, salle Marcel Derambures à Saigneville. Cette nouvelle technique de nettoyage du chenal sera expérimentée, pendant une semaine, entre le 19 et le 25 novembre prochains. 

La première montée des eaux se fera vers 3h dans la nuit de lundi à mardi pour être ensuite lâchée vers 7h50. 

Ecoutez les explications de Sophie Leprêtre, responsable du service pilotage de projet au Conseil général de la Somme:







Dragages et curages: des techniques trop chères et contraignantes

Jusqu'à présent, le Conseil général de la Somme, propriétaire et gestionnaire du Canal et des ports de pêche afférants, faisait nettoyer le canal et ses accès depuis les ports par des curages mécaniques et des dragages d’entretien.

Mais ces options présentent des inconvénients non négligeables: leurs coûts, leur mise en en oeuvre difficile du fait des autorisations administratives à obtenir et enfin, quid du stockage des sédiments extraits.


Une technique déjà utilisée au Mont St Michel

Si cette technique est expérimentée pour la 1ère fois sur le canal entre Abbeville et St Valery-sur-Somme, elle est déjà utilisée au Crotoy, où un bassin de chasse a été
construit en 1860 pour nettoyer après chaque marée, une partie de la baie. Dans ce cas précis, les eaux de la marée montante sont piégées derrière une digue et des écluses pour être ensuite relâchées ensuite à marée basse.

Les choses vont se faire un peu différemment entre Abbeville et StValery: le niveau du canal montera naturellement en laissant les écluses fermées; ce qui créera une retenue d’eau importante qui sera ensuite lâchée à marée basse, par séquence, en créant des courants suffisamment forts pour décoller les sédiments se déposant dans le chenal.

Cette technique est déjà utilisée dans la Baie du Mont Saint-Michel.


Intensification des chasses à partir de janvier

Le niveau dans le canal maritime pourra aller jusqu'à 4,60 m maximum. Concrètement, le barrage est fermé avant la marée montante pour stocker l’eau en amont. Une fois,
le volume stocké suffisant, le barrage est ouvert de manière contrôlée à marée basse; un écoulement naturel se forme et chasse les sédiments dans les ports. Lorsque le barrage s'est vidé de toute son eau, il retrouve son mode normal de fonctionnement.

Les zones et les communes concernées directement durant la phase expérimentale sont celles entre les barrages de St Valery et d’Abbeville: Saint-Valery, Boismont, Saigneville, Cambron,Grand-Laviers, Abbeville.

Les communes d'Epagne / Epagnette, Eaucourt sur Somme, Erondelle et Pont Rémy. sont moins directement concernées car situées en amont d'Abbeville.

Si cette expérimentation est concluante, l'étape suivante prévoit une intensification des chasses hydrauliques entre janvier et mars 2013 organisée en 2 phases: une phase courte de 4 x 4 chasses consécutives et une phase longue de 5 périodes de 1 à 2 semaines comprenant une chasse toutes les unes ou 2 marées.


Etudier les conséquences sur l'environnement

A l'issue de ce calendrier, des analyses des tests permettront de vérifier l'ampact de cette technique sur l'environnement du canal de la Somme, depuis St Valéry à Pont Rémy.
Dans l'immédiat, ces chasses hydrauliques ne devraient avoir que peu d'incidence sur  la navigation et le passage des poissons dans les barrages, en particulier la montaison des anguilles. Le choix de la période a été fait en fonction des facteurs naturels (marées favorables) et humains (la Somme est relativement peu naviguée à cette période).


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement baie de somme