• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Boves : des chiens maltraités saisis dans un élevage

© SPA Poulainville - France 3 Hauts-de-France
© SPA Poulainville - France 3 Hauts-de-France

11 chiens maltraités ont été retirés aux éleveurs ce lundi. La SPA de Poulainville  a eu un signalement il y a de nombreux mois. Des personnes les ont alerté sur le fait que cet élevage situé à Boves, près d’Amiens n’était pas aux normes. 
 

Par Zohra Hamdane

Les conditions pour le bien-être animal n’étaient pas respectées 


 « On nous a alerté sur le fait que les chiens n’avaient pas d’eau à volonté. Ils vivaient toute la journée en cage alors que dans un élevage correct ils doivent  sortir régulièrement à l’extérieur ou dans un local, pour qu’ils aient notamment de l’eau à volonté », déclare Anne-Marie Choquet responsable de la SPA Poulainville à l'origine de cette saisie. 

Face à ce constat, la SPA a nommé avec l''accord des prioritaires une déléguée inspectrice. Celle-ci  a constaté que les chiens n’avaient pas d’eau et qu’ils étaient en cage une grande partie de la journée. La SPA a ainsi contacté la DDTP (Direction départementale des populations) et la cellule anti trafic de la SPA nationale située à Paris. « Une enquête a été réalisée, la SPA a demandé aux propriétaires de se mettre aux normes mais rien n’a été fait d’où l’intervention de la police nationale ce lundi », précise la responsable de la SPA.  


Il s'agit d'un couple qui élève des chiens depuis de nombreuses années


Jusque-là ce couple qualifié sans histoire a toujours réalisé son travail correctement. "Ils élevaient ces chiens comme il y  a 30 ans alors pourquoi changer les choses ? », nous a dit Anne-Marie Choquet. 

Le maire de Boves Daniel Parisot connaissait ce couple "ils étaient honorablement connus mais sans histoire" d'où sa surprise. 
Au total, onze chiens de chasse ont été récupérés, de race épagneul breton et cocker. Ils étaient destinés à la revente et pour les concours de chiens.

Une enquête  est ouverte

La justice a saisi les animaux car les normes n’étaient pas respectées. Ils ont été transférés sur les sites de la SPA à Poulainville et dans de la nord de la France.

Le dossier est transmis pour étude au niveau du parquet. Selon la procureure adjointe du TGI d'Amiens, Anne-Laure Sandrétto, l’enquête est ouverte pour mauvais traitement envers un animal, "il s’agit davantage de délaissement d’animaux avec des conditions d’hébergements inadaptés" précise-t-elleLe couple d'éleveur de chiens de chasse risque au maximum 6 mois d’emprisonnement, avec interdiction de posséder un animal et d’exercer la profession.
 

 
 

Sur le même sujet

Le saxophoniste Arnold Pol joue Jubel

Les + Lus