Le P'tit train de la Haute Somme fête ses 50 ans

Le P'tit train de la Haute Somme, un train touristique qui circule sur une voie ferrée construite à l'origine pour les besoins d'approvisionnement pendant la Grande Guerre, fête ses 50 ans. Remis en service en 1974 par des bénévoles passionnés, il est un symbole du patrimoine ferroviaire picard. 

Le p'tit train de la Haute Somme emmène ses passagers pendant une heure dans la campagne picarde, de La Neuville-lès-Bray à la sucrerie de Dompière-Becquincourt.
Le p'tit train de la Haute Somme emmène ses passagers pendant une heure dans la campagne picarde, de La Neuville-lès-Bray à la sucrerie de Dompière-Becquincourt. © Appeva

"Je suis ému, ça rappelle des vieux souvenirs !", confie Joël Ricaux. Il fait partie du groupe d'amis passionnés de train à l'origine du P'tit train de la Haute Somme. Lors du premier voyage, le 13 juin 1971, il avait 23 ans. "J'étais le premier contrôleur, se souvient-il. Quand on arrivait là, je criais "Cappy, 15 minutes d'arrêt !" et tout le monde descendait. Je contrôlais aussi les billets, c'était un peu de la gymnastique pour passer d'un wagon à l'autre !"

"On se marrait bien, c'était une bande de copains !"

Ce train, il ne l'avait pas vu depuis plus de 40 ans. Un jour, sur la page Facebook du P'tit train de la Haute Somme, il tombe sur une photo de la bande et se reconnait. Il commente la photo et l'association qui gère le train, l'APPEVA, le contacte pour l'inviter à la célébration de l'anniversaire du P'tit train. Il n'a pas hésité à accepter et s'est donc rendu à La Neuville-lès-Bray, près d'Albert, pour revivre, le temps d'un week-end, ses souvenirs de jeunesse. "On se marrait bien, c'était une bande de copains, on jouait au petit train, mais avec un vrai train !"

Une ligne historique

Mais l'histoire de cette ligne remonte à bien plus loin : ce chemin de fer renferme une partie de l'histoire de la Haute Somme. Créée en 1916 pour les besoins de la Bataille de la Somme, elle servait à acheminer des marchandises et de l'artillerie au front. Après la guerre, elle est d'abord utilisée pour les besoins de la reconstruction des villes détruites. C'est ensuite la sucrerie de Dompierre qui lui a donné une nouvelle vie : la voie ferrée permettait de transporter les betteraves, puis le sucre. Pendant des décennies, cette sucrerie constitue le poumon économique du territoire. À l'occasion du week-end anniversaire, l'association a sorti non seulement des trains de voyageurs mais aussi les rames historiques qui servaient avant la création du train touristique.

Alors quand la ligne, délaissée par la sucrerie, est menacée de disparition au début des années 1970, notre bande de copains crée l'association APPEVA pour la sauver en la transformant en ligne touristique. Le 13 juin 1971, le premier train est un loco-tracteur diesel, pour emmener les curieux dans une balade d'un kilomètre. 50 ans plus tard, sur le trajet qui fait désormais 7 kilomètres, Joël Ricaux se souvient : "À l'époque, il n'y avait pas de toit, il n'y avait rien. À l'intérieur, c'était des sièges de métro !"

Le premier train, le 13 juin 1971.
Le premier train, le 13 juin 1971. © Jean-Pierre Bisson / APPEVA

Pour rendre possible ce premier trajet, il a fallu plusieurs mois de travail, pour déblayer, débroussailler, remettre en état. Un succès : cette année-là, 5000 voyageurs ont profité de la balade tout au long de la saison touristique.

Des archives précieuses

Ces souvenirs, le président de l'association, David Blondin, ne les connaît que par le récit des bénévoles et les photos : il n'était pas né en 1971. "Je n'y étais pas il y a 50 ans, mais le train, je suis tombé dedans quand j'étais petit et j'en suis jamais sorti !", plaisante-t-il. Il a même pu se replonger récemment dans les détails de la création grâce au don d'un des bénévoles de l'époque, Jean-Pierre Bisson. "Il a repris contact avec nous l'année dernière et nous a confié plus de 400 photos qu'il avait prises tout au début, dans les années 1970. Elles sont en noir et blanc mais d'une qualité exceptionnelle. Il y a plein de photos de choses sur lesquelles on n'avait pas d'archives, donc récupérer ça juste avant les 50 ans, c'était super !"

Les bénévoles du tout premier train, en 1971
Les bénévoles du tout premier train, en 1971 © Jean-Pierre Bisson / APPEVA

Aujourd'hui encore de nombreuses familles profitent des balades à travers la vallée de la Somme, qui les amène dans un musée consacré au matériel ferroviaire où ils peuvent découvrir des locomotives et wagons historiques. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture histoire transports tourisme