Les Restos du coeur de la Somme en manque de bénévoles pour la 37e campagne d'hiver d'aide alimentaire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gontran Giraudeau
La 37e campagne d'aide alimentaire d'hiver des Restos du coeur a débuté le mardi 23 novembre dans un contexte marqué par plus de  personnes accueillies et moins de bénévoles.
La 37e campagne d'aide alimentaire d'hiver des Restos du coeur a débuté le mardi 23 novembre dans un contexte marqué par plus de personnes accueillies et moins de bénévoles. © FTV

La 37e campagne d'hiver d'aide alimentaire des Restos du coeur s'ouvre mardi 23 novembre partout en France. Dans la Somme, le nombre de bénéficiaires est en hausse depuis le début de la crise de la Covid-19, mais les bras manquent pour les accueillir.

Un accueil inconditionnel et sans jugement. Trente-sept ans après l'appel de Coluche, la mission des Restos du cœur n'a pas changé. 

Mais la campagne d'hiver 2021/2022 s'ouvre mardi 23 novembre dans un contexte particulier : à une crise sanitaire, qui a malmené la campagne d'été (terminée en octobre), suit une crise du pouvoir d'achat.

Des travailleurs pauvres et des étudiants aidés

"On pense qu'il y aura un effet domino de la crise économique", confie Gilles Sellier, responsable départemental des Restaurants du cœur de la Somme

Dans ce département, le nombre de familles bénéficiaires a augmenté de 10,6% entre les étés 2019 et 2021 et celui des repas servis de 23% (800 000 pendant la campagne d'été 2021).

"Nous accueillons plus de familles nombreuses. Mais aussi désormais des étudiants et des travailleurs pauvres."

Près de 1,5 million de repas servis l'hiver dernier

Ces nouveaux publics poussent la porte des Restos du cœur, contraints par des dépenses obligatoires en forte hausse, comme le tarif du chauffage et le coût de l'essence. "Nous prenons en compte les dettes énergétiques dans le calcul du barème au même titre que le RSA et les charges mensuelles", précise Gilles Sellier.

L'hiver dernier, l'association avait déjà distribué près de 1,5 million de repas. Il devrait y en avoir plus dans les prochaines semaines. "Nous nous y préparons. Nous souhaiterions étendre les plages d'ouverture des centres plus tard le soir."

La peur du covid touche aussi les bénévoles

Mais pour accueillir, écouter et orienter, il faut des bénévoles. Pour faire fonctionner les 32 centres de distribution et les structures annexes (Restos bébés, accueil de jour, centre de tri et vestiaire) du département, Gilles Sellier peut compter sur la motivation de 650 personnes pour cette 37e campagne d'hiver. Ils étaient 750 il y a deux ans.

Une baisse liée, une nouvelle fois, à la Covid : "Nous avions demandé à nos bénévoles de plus de 70 ans de se mettre en retrait et beaucoup ne sont pas revenus. Ils ont encore peur".

Dans le département, les équipes ont en moyenne 65 ans. La plupart ont rejoint les Restos du cœur à leur retraite. 

Les bras manquent dans les entrepôts de la Somme

L'association départementale recrute particulièrement au niveau des entrepôts de la Somme à Amiens : "C'est un travail physique et de bonne heure. Il faut avoir le permis B pour pouvoir livrer les centres". Le site internet des Restos du cœur de la Somme recense justement les besoins urgents, notamment à Amiens et Péronne.

Pour proposer son aide, il suffit d'envoyer un e-mail à ad80.benevolat@restosducoeur.org ou d'appeler au 0988000025. Il est aussi possible de soutenir les Restos du cœur en effectuant un don par internet ou par chèque à envoyer au siège départemental au 53, rue de Prague 80090 Amiens.

En vertu de la loi dite Coluche, les dons ouvrent droit à une réduction d'impôt sur le revenu égale à 75% du montant versé jusqu'à 1000 euros et 66% au delà.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.