• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Une maison ravagée par les flammes à Ligescourt après le feu de la Saint-Jean

L'incendie s'est produit dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 juin à Ligescourt, dans la Somme. / © France 3 Hauts-de-France
L'incendie s'est produit dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 juin à Ligescourt, dans la Somme. / © France 3 Hauts-de-France

Dans la nuit du 30 juin, une maison a été détruite dans un incendie à Ligescourt, situé à une vingtaine de kilomètres d’Abbeville, dans la Somme. Selon les premières constatations, des braises échappées du feu de la Saint-Jean organisé ce soir-là seraient à l'origine du sinistre.
 

Par MCP

Dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 juin, une maison de 80m² située rue Colo à Ligescourt a été entièrement détruite dans un incendie. Le feu aurait pris dans le hangar de 100m² avant de se propager à la maison attenante.

Heureusement, l’incendie n’a pas fait de victime. Une personne, présente dans l’habitation au moment de l’incident, a pu sortir à temps. Les pompiers sont restés sur place toute la nuit pour circonscrire l’incendie.
 

La piste du feu de la Saint-Jean privilégiée


Selon les premières constatations, le feu de la Saint-Jean, organisé ce soir-là par le comité des fêtes de Ligescourt, serait à l’origine de l’incendie.  Des braises portées par le vent auraient embrasé le toit du hangar, situé dans la rue voisine. Les flammes se seraient ensuite rapidement propagées au reste de l’habitation. "Nous n’avons pas encore de preuves mais nous avons de fortes présomptions concernant l’origine du sinistre, explique Thierry D’Avout, le maire de Ligescourt. Le bûcher de la Saint-Jean se trouvait à 50 mètres de la maison qui a brûlé".

L’élu affirme pourtant avoir pris toutes les précautions concernant l’organisation de cette fête. "Le comité des fêtes m’a demandé l’autorisation de faire ce bûcher. J’ai appelé la préfecture pour savoir si c’était possible malgré les fortes chaleurs et on m’a donné le feu vert".

Depuis le sinistre, l’occupant de la maison est hébergé par sa famille. Le maire de la commune assure néanmoins vouloir le reloger par solidarité. L’enquête, qui devra déterminer les causes exactes du sinistre, a été confiée à la communauté de brigades de Rue.  
 

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus