• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

“Plus c'est mou, plus c'est dur !” : la Transbaie fête ses 30 ans

Passage obligatoire dans la boue, la Transbaie fait toujours autant galérer ses coureurs depuis 30 ans - Mai 2018 / © Co-organisation Transbaie
Passage obligatoire dans la boue, la Transbaie fait toujours autant galérer ses coureurs depuis 30 ans - Mai 2018 / © Co-organisation Transbaie

La mythique course de la baie de Somme fête cette année ses 30 ans. Depuis 1989, elle est devenue le rendez-vous sportif et festif incontournable de la région, rassemblant 6 500 coureurs sur un parcours de 17 km. Beaucoup ne la rateraient pour rien au monde.

Par Eline Erzilbengoa

Chaque année depuis 30 ans, les mordus de course à pied se retrouvent pour traverser la baie de Somme, de Saint-Valery-sur-Somme jusqu'au Crotoy. Cette idée, un peu folle, c'est Denis Courtois, qui l'a eue. Le fondateur de la Transbaie voulait arrêter de fumer, alors il s'est mis à courir. Puis s'est dit que c'était sûrement mieux à plusieurs.

Le 14 mai 1989 naissait la Transbaie. Deux parcours, un de 10 et un de 27 km dans le sable, ou mieux dans la boue (c'est plus drôle) et à marée basse. Cette spécificité rend la course particulièrement difficile à effectuer. Le slogan est tout trouvé : "Plus c'est mou, plus c'est dur !"
La Transbaie en 1989
Premier reportage sur la Transbaie diffusé le 16 mai 1989 dans le journal de France 3 Picardie. - INA

Lors de la première édition, le balisage était quelque peu approximatif. Certains participants ne sont d'ailleurs pas passés loin de la noyade. Bruno Placzek, avec son fameux maillot bleu et blanc, s'en sort brillamment et s'empare de la première place. 

"L'organisateur avait invité un plateau extraordinaire, il y avait 50 athlètes qui pouvaient potentiellement gagner. Et ce jour là, j'avais des jambes de feu, rien ne pourrait m'arrêter", nous confiait le premier vainqueur originaire de Chauny dans l'Aisne.
 
Bruno Placzek, premier vainqueur de la Transbaie le 14 mai 1989 / © Archives France 3
Bruno Placzek, premier vainqueur de la Transbaie le 14 mai 1989 / © Archives France 3


De 450 participants en 1989 à 6 500 aujourd'hui

Au fur et à mesure des années, la Transbaie a su trouver sa bonne organisation et fédérer de plus en plus d'adeptes. Lors de la première édition, ils étaient près de 450 sur le départ. Aujourd'hui, ils sont 6 050 de plus. Pour des raisons de sécurité, la préfecture de la Somme a préféré limiter le nombre de participants. 6 500, pas un de plus ! 

"Évidemment l'organisation a changé, on doit notamment s'adapter aux normes de sécurité, prévoir l'arrivée des secours par hélicoptère si jamais il y a une grosse chute, des moyens qui n'existaient pas il y a 30 ans", affirme Aurélie Courtois, responsable communication de la Transbaie.
 
Pour veiller au bon fonctionnement de la course entre 200 et 250 bénévoles se relayent. "Certains sont là depuis la première édition, c'est grâce à eux si la Transbaie perdure", ajoute-t-elle. 

"J'ai loupé des mariages et des communions pour y aller"


Si Hugues Francomme revient chaque année, c'est parce que cette course est "hors-norme". Le maire de Méaulte n'a pas raté une édition depuis 30 ans. "J'ai loupé des mariages, des communions pour pouvoir participer chaque année", assure-t-il. 

En 1989, il se lance ce défi avec des copains. "J'étais surpris de marcher sur des coquillages, je n'avais jamais courru à marée basse", se rappelle-t-il.  Le parcours éprouvant des 27 kilomètres de l'époque le fait quelque peu déchanter. "À la fin de la première édition je me suis dit : plus jamais."
 

Mais l'attrait pour la course à pied le fait revenir encore et encore. À 70 ans,  Hugues Francomme connaît par coeur les pièges à éviter, notamment les passages les plus périlleux dans la boue. Certaines chaussures, restées coincées, ne s'en sont peut-être jamais remises. "Un conseil primordial : bien faire ses lacets ! Une fois j'ai fini en chaussettes, je ne pouvais plus remettre la main sur mes chaussures", prévient l'élu.
 

Chaque année, la Transbaie laisse des souvenirs de chutes mémorables. Un moment intense de partage qui perdure au fil des années. En 2019, tous les dossards ont été réservés en deux jours. Preuve que l'engouement est toujours intact.
 

Emission spéciale dimanche 23 juin sur France 3 Hauts-de-France

Suivez la Transbaie 2019 en direct sur France 3 Hauts-de-France ! Dimanche 23 juin, dès 10h20 toute la rédaction de votre antenne régionale de France 3 est sur le pont pour cette 31e édition : Thibaut Rysman, Jean-François Notebaert et nos équipes de reportage sur place vous feront vivre cette course mythique.

Une émission spéciale à suivre également en direct sur la page Facebook de France 3 Picardie et sur notre site internet. Vous pourrez y voir en direct les arrivées de tous les coureurs grâce à une caméra installée sur la ligne d'arrivée.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus