Pour réduire les retards dus aux collisions avec du gibier, la SNCF organise une battue sur la ligne Amiens-Boulogne

Dimanche 5 mars, la SNCF a organisé une première battue sur les hauteurs de Picquigny dans la Somme. L'objectif ? Éliminer du gibier, logé à quelques mètres de la voie ferrée, pour limiter les retards des trains sur la ligne Amiens-Boulogne.

Selon la fédération de chasse de la Somme, une partie des retards de la SNCF de la ligne Amiens-Boulogne serait dû aux collisions avec du gibier. En 2022, il y en a eu quatorze.

La SNCF a ainsi diligenté une battue coordonnée pour éliminer du gibier du côté de Picquigny dans la Somme.

Une première pour la SNCF 

Armé de leur seule voix, les chasseurs participaient à un plan de bataille dimanche 5 mars. À travers les épais massifs de miscanthus, une famille de sangliers s’y cachait. À moins de trois semaines de la fin de la saison du sanglier, prévue 31 mars 2023, le gibier y est encore nombreux.  

Cette battue est coordonnée pour la première fois avec la SNCF. Pour cause, le champ se situe à quelques mètres de la voie ferrée. "En 2021, sur l'axe Amiens-Boulogne, il y a eu neuf collisions et quatorze en 2022. Ce sont une dizaine de trains qui sont impactés", précise Maxime Gambart, responsable végétation et faune sauvage de l'infrapôle de Haute-Picardie à la SNCF. 

500 chasseurs mobilisés 

Pendant quelques heures, le trafic ferroviaire était interrompu. 500 chasseurs ont été mobilisés au même moment. Une opération d’envergure prévue depuis plusieurs semaines pour réguler au mieux la population de sangliers. Une vingtaine a été tuée le 5 mars.

"En fin de saison, vous laissez 50 sangliers, la saison suivante ce sont 100 sangliers sur le secteur. On anticipe la prochaine la saison pour revenir à un équilibre", Emmanuel Lavoisier, président de la fédération de la chasse de la Somme. 

Chaque année, leur présence a un coût : 500 000 euros de dégâts agricoles pour le seul département de la Somme, addition réglée par la fédération de la chasse. Dans les prochaines semaines, la battue s’étendra sur les territoires des communes de La Chaussée-Tirancourt, Soues, Crouy-Saint-Pierre, Belloy-sur-Somme et Fourdrinoy.

Avec Florie Castaingts / FTV