Témoignages. Législatives 2024 : "C'est très important d'aller voter, c'est plus qu'un devoir"

Plus sur le thème :
Publié le Écrit par Anas Daif

À Péronne et Corbie, dans la Somme, les habitants réagissent aux élections législatives anticipées qui se tiendront les 30 juin et 7 juillet 2024. Si certains ont des positions politiques marquées et savent pour qui voter, d'autres nagent dans l'incertitude et l'inquiétude.

Toutes les affiches ne sont pas encore placardées à Péronne mais la question des élections législatives anticipées, qui fait suite à la dissolution de l'Assemblée nationale par Emmanuel Macron, agite bien sûr les conversations. À dix jours du premier tour, les habitants sont partagés, voire incertains.

C'est le cas de Monique, qui ne sait pas pour qui voter. "Je voudrais bien savoir où on va parce que la gauche, la droite, je ne sais plus". Elle en parle néanmoins beaucoup en famille et avec ses collègues, qui partagent ses questionnements : "c'est toujours la même chose : qu'est-ce qui va se passer ? Qu'est-ce qu'on va faire ? Qu'est-ce qu'on va devenir ?"

Une autre habitante de Péronne, salariée dans un commerce, n'aborde pas tant que ça le sujet autour d'elle. "Ce n'est pas que je ne m'y intéresse pas, que je ne me sens pas concernée, mais en ce moment, on parle beaucoup plus de la météo que des élections". Et si dans sa famille, les élections législatives s'invitent à tous les repas, elle aime mieux écouter qu'intervenir.

Les gens parlent très peu des élections législatives. Ils se recroquevillent sur eux-mêmes, il y a moins de débats qu’il y a 30 ou 40 ans.

Gérard, habitant de Péronne

"C'est très important de voter"

Mais les personnes rencontrées dans les rues de la commune ne partagent pas toutes le même avis. Guillaume, chef d'entreprise, évoque beaucoup ce sujet auprès de ses proches. "Je trouve que c'est très important d'aller voter, c'est plus qu'un devoir. De toute façon, toutes les sensibilités existent et c'est naturel", indique-t-il.

Dans sa famille, les idées politiques sont très diverses, chose qu'il trouve intéressante, même s'il se dit "marqué" sur ses positions politiques depuis un bon moment.

Chez Ludivine, les divergences partisanes se trouvent au sein même de son couple. Elle aborde surtout la politique avec son mari en temps d'élection. "On en parle assez ouvertement, on s'échange nos opinions, ce qui permet d'avoir son avis, voir des choses que je ne verrais peut-être pas, et inversement", observe-t-elle.

On se fait limite un petit débat entre nous, chacun donne son point de vue sur les candidats et les programmes.

Ludivine, habitante de Péronne

La France d'en haut et celle d'en bas

À quelques kilomètres de là, à Corbie, des jeunes assis dans un café ne se sentent pas représentés et estiment que leur voix ne compte pas vraiment dans les décisions qui sont prises par les hommes et femmes politiques.

Le problème aux yeux de Terry, "c'est que les jeunes n'ont pas forcément envie d'aller voter", notamment à cause de partis politiques qui se tirent dans les pattes et qui seraient déconnectés de la réalité. "Je ne me retrouve pas du tout dans un des candidats. J'ai l'impression que c'est la France d'en haut et moi, je suis la France plus basse".

Je n’arrive pas du tout à m’y intéresser. Je vis la politique d'assez loin mais le problème c’est que là, il faut aller voter, mais on ne sait pas pour qui, pour quoi et comment.

Terry

De son côté, Léo ne sait pas non plus pour qui voter mais ira le faire lorsqu'il aura pris le temps d'éplucher le programme de chaque candidat. "On est dans un pays qui a le droit de vote, c'est important de le faire, il y a d'autres pays qui n'ont pas ce droit", rappelle-t-il.

Comme Terry, il a perdu foi en la politique et a le sentiment que mettre son bulletin de vote n'aura pas d'impact sur sa vie. "Même si je me sentais concerné, ça ne changerait pas grand-chose", conclut-il, une pointe de regret dans la voix.

Avec Rémi Paquelet / FTV

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité