Un ancien militaire livre du pain et des viennoiseries à domicile dans la Somme et l'Oise pour "ramener le boulanger dans les villages"

Depuis le 14 novembre 2022, François Pellegrin livre quatre après-midis par semaine du pain dans les communes autour de chez lui à bord d'un tripoteur électrique. Une initiative qui séduit les habitants de la région.

"Votre boulanger est dans la commune, tournée de pain et de viennoiserie ainsi que de gâteaux battus" : si vous entendez ce slogan accompagné d'une petite musique, François Pellegrin passe probablement dans votre commune.

Cet ancien militaire samarien s'est lancé un défi qui pourrait en surprendre plus d'un : la livraison de pain, de viennoiseries et de gâteaux battus à domicile. 

Ramener le boulanger dans les villages

C'est en allant voir les banques, qui, dans le contexte actuel, "sont un peu frileuses pour nous faire obtenir des prêts" que François Pellegrin a eu cette idée. "Plutôt que de baisser les bras, je me suis dit que j'allais me lancer en ramenant le boulanger dans les villages et créer une clientèle". 

Il s'adresse alors à un ami et collègue qui tient la boulangerie "Au bon pain d'autrefois" au Crotoy et, en discutant avec lui, il lui explique vouloir "investir dans un triporteur, à la mode dans les Pays-Bas". Celui-ci lui annonce en avoir déjà un à disposition. "Il m'a dit qu'il me le passait pour que je puisse me lancer", raconte François Pellegrin.

Pourtant, rien ne le prédestinait à devenir boulanger. Bientôt quinquagénaire, il a mené une carrière militaire pendant 18 ans où il a été parachutiste et chasseur alpin. Il a même effectué 16 opérations extérieures jusqu'à ce qu'une blessure mette brusquement fin à son engagement. Par la suite, il est victime de stress post-traumatique.

Il a décidé, malgré tout le poids du passé, de se reprendre en main et de se "projeter au niveau civil". En 2020, il se fait remarquer dans l'émission Le Meilleur pâtissier de M6 et passe son CAP pâtissier un an plus tard.

"Il faut se démarquer"

François Pellegrin produit son pain chez son collègue du Crotoy le matin et le livre l'après-midi dans les villages de "Bellancourt, Montflières, Vauchelles-les-Quesnoy". Il développe la livraison aux communes de Francières (Oise) et Buigny-l'Abbé dès la semaine du 5 décembre.

"Je pense qu'à l'heure actuelle, il faut savoir se démarquer, la boulangerie est un métier assez dur physiquement et aussi avec le prix de l'électricité". Mais le boulanger reste "essentiel au niveau des communes et les gens en ont besoin, ils ont besoin du contact avec le boulanger", d'autant plus que la baguette est "symbolique" en France.

D'autre part, François Pellegrin a été aide-soignant par le passé, ce qui lui a permis de penser cette initiative pour les personnes à mobilité réduite ou les personnes âgées. "Je me suis dit : pourquoi ne pas ramener le boulanger dans ces villages pour subvenir à une clientèle qui ne peut plus se déplacer ?"

Des habitants conquis 

François Pellegrin s'est déjà fait une bonne clientèle dans la région. "J'essaie de lui prendre du pain parce qu'il faut faire vivre des personnes qui ont le courage de passer dans des lieux où il n'y a plus rien du tout, lance un client de Bellancourt devenu habitué. On est bien content."

En effet, s'il voulait s'acheter du pain, il aurait dû se rendre à Abbeville : "mais il faut y aller ! Donc ça dépanne vraiment les personnes et c'est agréable de voir un courageux". Surtout que la météo n'a pas été en sa faveur quand il a démarré, le 14 novembre dernier. 

"Le pain est très bon. Il a même eu la gentillesse de faire cadeau du pain à ma mère", se réjouit une autre cliente, qui note qu'il manque "des commerçants qui passent dans des villages. Mais lui a d'autant plus de courage parce qu'il fait tout ça à vélo". 

François Pellegrin n'a pas pour objectif de s'arrêter de sitôt. Il prendra néanmoins une pause en 2023 pour s'envoler en Mongolie dans le cadre d'une expédition qui évoque dans un film documentaire l'état de stress post-traumatique et ses conséquences.